8
The Quintessential Quintuplets

par Auray le lun. 21 juin 2021 Staff

Une page se tourne

Ce volume neuf de la série « The Quintessential Quintuplets » prend un autre virage. Effectivement, nos protagonistes vont passer dans la section terminale du lycée, un âge où l'on a des grandes décisions à prendre, que ça soit en amour, ou pour déterminer une future branche professionnelle. Les conditions pour y passer ont été difficiles pour les quintuplées, mais c'est indéniable, elles ont énormément travaillé pour en arriver là. L'amour qu'elles portent toutes à leur professeur particulier, doit être en partie responsable.

Ce qui est drôle, c'est que celui-ci n'a pas du tout le même comportement à l'école ou au boulot. Mise à part la petite surprise de la rentrée, j'ai justement apprécié la partie où il se met à nu, en parlant de ses péripéties à ses débuts lors de l'apprentissage de son métier du week-end. Un moment unique qui parlera aux jeunes et au moins âgé, ça permettra de rappeler à ces derniers leur amateurisme du départ, ou, de donner aux premiers du courage pour toutes ces épreuves de la vie. Le titre en devient assez mature.

Vous vous souvenez de Shun Mitaka dans Maison Ikkoku ou Juliette je t'aime ? C'est le professeur de tennis au sourire étincelant, le fameux adversaire du quotidien de Yusaku Godai. Eh bien, à présent, c'est Fûtarô qui a le sien. Je l'ai trouvé fortement inspiré de cette ancienne série de Rumiko Takahashi. Le même rictus qui énerve son adversaire par un physique avantageux et un esprit vif. Il énerve les gens normaux assez facilement en somme.

Et forcément, un défi va être lancé entre ces deux-là assez rapidement. Notre héros va devoir avoir une meilleure note que lui à l'examen, mais en plus, il faudra avoir un incroyable classement par rapport aux autres élèves du Japon. Sinon, le père Nakano confiera les cours de rattrapage des filles à son meilleur ennemi. Et cette fois, notre héros a donné sa parole de s'occuper d'elles jusqu'au bout, il ne lâchera rien ! Une partie encore une fois délicieuse et alléchante. Je me suis beaucoup amusé. Je pensais que la série piochait dans Love Hina de maître Akamatsu, mais au final, il va aussi voir dans d'autres œuvres incontournables pour ressortir une toute nouvelle modernité.

Si c'est votre anniversaire comme notre grand dadais, vous pouvez vraiment craquer sur ce tome neuf de « the quintessential quintuplets ». Je vous souhaite au passage qu'il y ait autant de personnes qui se battent pour vous offrir un cadeau qui vous plaise réellement. En tout cas, la fin apporte un vrai plus par rapport à la petite fille qui a tant marqué l'enfance du protagoniste principal, je dis ça moi, je ne dis rien...

En bref

« C'est Takeda, le nouveau meilleur élève du lycée. Dès lors, c'est à lui que revient la tâche de vous donner cours. »

8
The Quintessential Quintuplets
Positif

Des chapitres qui sortent à peu plus de l'ordinaire

Un nouvel adversaire, à la hauteur de l'intelligence de Fûtarô

Un nouveau pas vers la vie d'adulte pour tous nos attachants personnages

Des graphismes toujours aussi alléchant en règle générale

Negatif

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (551)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire