9
Red Eyes Sword - Akame ga Kill !

par MassLunar le mer. 16 juin 2021 Staff

Romance tueuse

Entre éros et thanatos, voilà que ce volume 4 ouvre ses portes. La série de dark fantasy Red Eyes Sword - Akame ga kill concoctée par Takahiro au scénario ( Demon Slave) et Tetsuya Tashiro au dessin (Kaijin Reijoh) prend ici un étrange tournant, un tournant plus sentimental tout en introduisant de nouveaux et charismatiques personnages ! 

Les combats entre le night raid et les impériaux se sont soldés par quelques morts significatives dont deux du côté des Night Raid. Red Eyes Sword impose son rythme impitoyable et nous fait signe que personne n'est à l'abri ! 

Afin de lutter contre le Night Raid et les révolutionnaires, Esdeath la sadique général impériale du nord recrute six porteurs d'armes impériales qu'elle appellera les jägers. Encore une fois, Takahiro et Testuya Tashiro vont s'amuser à jouer la carte du faux manichéisme en introduisant des personnages plutôt sympas et en évitant les écueils des méchants uniquement méchants ! C'est ainsi que nous découvrons le personnage de Wave, jeune guerrier typé shonen qui nous vient de la marine, que nous retrouvons la flippante mais kawaiIII Seryu persuadée d'être une justicière ou encore que nous faisons connaissance avec le grand timide qu'est Bols, un incinérateur...pour n'en citer que quelques-uns. En terme de chara-design et de personnalités, ce manga demeure plutôt rafraichissant car il ne joue pas avec de simples étiquettes. Certes, Red Eyes Sword manipule quand même une certaine dose de cruauté à travers des scènes de guerre très anti-shonen. La violence est bien réelle. Mais dans le même temps, le scénariste Takahiro s'amuse aussi à nuancer ses personnages. C'est le cas, en tout cas, d'Esdeath la terrible général sadique qui méprise les faibles mais qui dans le même temps veut trouver... l'amour. Rien que ça ! Le tout est servi par un chara-design de qualité qui fait ressortir les références vidéoludiques ou pop-culturelles, notamment pour le personnage de Bols dont on croirait qu'il ressort d'un borderlands...

Ce détournement de l'intrigue aurait pu être grotesque et inutilement fan-servicieux (même si cela laisse présager le rapport domination chez Demon slave)  mais en fait, il rajoute étonnamment une certaine épaisseur au titre en commençant à jouer sur les relations ambiguës entre certains personnages. Esdeath, malgré sa cruauté et sa force, possèderait -elle un coeur ? C'est tout cas ce que met en valeur ce volume 4 qui prouve que les auteurs sont bien déterminés à ne pas ranger les personnages dans des cases. Tout comme ce manga peut être considéré comme un titre shonen hybride avec du seinen, les personnages se situent aisément à la frontière du simple bien et du simple mal. De plus, malgré l'absence de confrontation épique, ce volume 4 n'est pas avare en action et nous donne un aperçu des talents des différents jägers.De quoi promettre des combats tendus par la suite...

En bref

Avec ce volume 4, Red Eyes Sword brouille un peu les pistes et se focalise sur les "méchants", notamment Esdeath qui ouvre son cœur. C'est aussi et surtout un tome qui introduit de nouveaux adversaires face au Night Raid, des adversaires plus ou moins nuancés mais qu'il ne faut pas prendre à la légère. Après la tempête des précédents combats, voici de nouveau du calme qui ne tarde déjà pas à s'assombrir...

9
Red Eyes Sword - Akame ga Kill !
Positif

L'arrivée des Jägers ... subtils antagonistes

Esdeath qui dévoile son coeur

Quelques passages légèrement chauds qui sont bien ajustés

Negatif

Tatsumi, un héros loin d'être le personnage le plus affirmé de l'histoire

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (221)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire