10
BLUE GIANT SUPREME

par Kikô2401 le jeu. 10 juin 2021 Staff

A la recherche du batteur

Ce quatrième opus nous fait découvrir un nouveau personnage, Raphaël Bonneau. Raphaël est un français parti en Allemagne pour jouer du jazz en tant que batteur. Il change de groupe régulièrement afin de perfectionner sa technique.

Bruno, le pianiste polonais que nous avions découvert en toute fin du tome 3 lui propose de rejoindre leur groupe (Dai, Hannah et lui). Raphaël étant très attaché à sa liberté refuse et suite à un petit jeu appelé « action ou vérité », finit par accepter une seule session, histoire de leur faire plaisir.

Cette session a lieu dans un bar de berlin lors d’une session libre. Ce passage est d’ailleurs très bien fait car chacun des protagonistes va tour à tour prendre la place d’un musicien en train de jouer sur scène. Chacun pouvant au fur et à mesure démontrer l’étendue de ses talents personnels mais aussi l’alchimie au niveau du groupe. L’apothéose arrivant enfin au moment de l’entrée sur scène de Raphaël et de son jeu de batterie qui vient sublimer le jeu des autres membres.

Le choix de Dai pour savoir si cela leur convient est très original… Mais je laisse un brin de suspens !

Ce tome se focalise essentiellement sur Raphaël. Il nous présente également le caractère bien trempé de Bruno. Dai se retrouve pour le première fois en galère au niveau finance mais est aidé par Bruno.

Le scénario et la mise en page sont toujours autant de qualité. C’est un vrai plaisir de retrouver les aventures de Dai en Allemagne. D’ailleurs, Shinichi Ishizuka continue de nous faire visiter certains lieu de Berlin, avec cette fois-ci un petit tour du côté du mur de Berlin, chargé d’histoire.

Le dessin est une nouvelle fois très précis. J’aime vraiment le trait de cet auteur. Il est très précis dans ce qu’il fait, que ce soit au niveau des décors ou des visages de ses personnages. Les pages pleines ou les doubles pages apportent beaucoup de puissance, notamment lors des sessions live. On ressent toute la force des notes qui sont jouées : on se croirait avec eux, tellement c’est prenant.

Au niveau des bonus track, cette fois-ci, nous avons droit à une seule histoire. Il s’agit d’un guitariste de métal qui aurait rejoint le groupe lors d’un concert, juste avant leur départ de Berlin. Il s’agit, encore une fois, d’une interview d’une personne ayant connu Dai. Mais cette fois, je doute de la véracité du récit. Ai-je raison ?

En bref

Encore un grand plaisir à suivre les péripéties de Dai en Allemagne pour monter le groupe de jazz numéro un en Europe. J’adore la manière qu’à l’auteur pour nous immerger dans cette ville de Berlin mais aussi pour vivre la musique avec les musiciens. C’est un succès !

10
BLUE GIANT SUPREME
Positif

les dessins

les titres des chapitres tirés de titre de musique jazz

les bonus track

la puissance de la musique retranscrite

Negatif

...

Kikô2401 Suivre Kikô2401 Toutes ses critiques (24)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire