8
Killing Stalking

par Niwo le mar. 8 juin 2021 Staff

Le joker de toute une vie

Vivre avec un tueur en série ? Quoi de plus facile, de faux sourires, une peur constante, l'envie de fuir à chaque seconde... Qui pourrait rêver meilleure vie ? Ce qui est sûr, c'est que Killing Stalking est un OVNI car il aborde ce thème d'une manière totalement malsaine et repoussante. Et pourtant, c'est aussi ce qui fait sa force.

Nous retrouvons Sangwoo et Bum Yoon dans leur nouveau quotidien. Un schéma de vie classique, presque comme un couple. Mais c'est bien évidemment une façade, même si Bum développe une forme de syndrome de Stockholm. Ce n'est que lorsque Bum voit une opportunité de s'enfuir qu'il comprend que sa vie dépend désormais de Sangwoo, quoi qu'il fasse...

Une fois de plus, l'édition est de grande qualité, que ce soit au niveau de la couverture ou de l'intérêt. Les pages sont parfaitement imprimées et l'ensemble fait très « beau livre ». Pour un prix abordable, je suis très satisfait de cette édition et ayant suivi la série sur Lezhin avant sa parution, j'éprouve un grand plaisir à avoir des tomes de cette qualité.

Dans ce tome, la relation entre Sangwoo et Bum évolue. Ils commencent à se livrer à des activités plus explicites et le côté « Yaoi » du titre ressort. Mais encore une fois, ce n'est absolument pas cela qui prime et il n'y a pas forcément besoin d'apprécier ceci pour lire Killing Stalking. On en apprend davantage sur le passé de Sangwoo et notamment sa relation avec sa maman, qu'il transpose sur Bum par moments. C'est pour cela qu'il le traite différemment et qu'il ne l'a pas encore tué.

Pour autant, il ne lui fait pas confiance et sait que s'il avait accès à l'extérieur, il finirait par essayer de s'enfuir. Un comportement tout à fait normal et sûrement la seule chose saine qu'il effectue dans ce tome...

Une fois de plus, Koogi met en scène ses personnages dans des situations absurdes et surréalistes. On est submergés dans cette histoire malsaine qui devient de plus en plus indécente. Pourtant, l'ayant lue jusqu'au bout, Killing Stalking a ce petit quelque chose inexplicable qui nous fait accrocher dès le départ. On a envie de découvrir ce qui arrivera à Bum et ce qui se passe dans la tête de Sangwoo.

Ce tome-ci est tout particulièrement équilibré, avec des flashbacks, des phases explicatives, de l'action et du suspense. A la première lecture, certaines choses sont imprévisibles et nous mettent en état de stress, comme si on vivait les choses à la place de Bum. C'est une collection à ne pas mettre dans toutes les mains, mais que je prends plaisir, pour ma part, à redécouvrir à la sortie de chaque nouveau tome.

En bref

Encore une fois, Killing Stalking est un titre sanglant et malsain, qui nous plonge dans un univers de plus en plus singulier. Pour public averti, on ne peut s'empêcher de stresser en tournant les pages, tant Koogi arrive à nous plonger dans cette ambiance sombre et dangereuse.

8
Killing Stalking
Niwo Suivre Niwo Toutes ses critiques (394)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire