7
Shadows House

par MassLunar le mer. 6 oct. 2021 Staff

Quand arrive les sousuies

Suite aux révélations décisives du volume précédent, la série Shadows House présente ses enjeux. Nous connaissons la véritable nature des poupées vivantes ainsi que leurs finalités. Ce cinquième volume demeure explicite quant à son intrigue, plus précisément en ce qui concenerne la hiérarchie et les Portes-étoiles, les dirigeants du Pavillon des enfants...On relève en plus un bon combat contre un nouvel agrégat ainsi que  le début d'une enquête qui permettra à nos deux héroïnes de s'élever dans la hiérarchie et donc d'entamer secrètement un nouveau pas dans la révolte. L'intrigue avance même si beaucoup de bavardage et quelques scènes plus ou moins utiles donnent parfois l'impression que l'histoire fasse du surplace.... 

Ce cinquième opus est donc centré sur le pavillon des enfants, celui qui se destine à former les futures et futurs membre déterminants de la famille Shadow. On connaissait déjà bien ce lieu puisqu'il s'agit du lieu principal des premiers tomes et au bout de ce cinquième, nous commençons à bien nous familiariser avec ce cadre qui nous réserve quelques petites surprises. On retrouve cette atmosphère tout en noirceur, ces trames qui rendent compte évidemment du pouvoir de la suie. Malgré tout, dans cette ambiance hui-clos, nous sommes parfois pris au dépourvu par tous les personnages qui déambulent dans le manoir. 

Cette multiplicité de personnages est parfois d'autant  plus lourde puisque chaque personnage fonctionne par paire : l'ombre et sa poupée vivante ce qui fait parfois un peu ressortir une certaine confusion, notamment à travers des séquences d'actions assez chargées comme l'attaque des Agrégats. On découvre de nouveaux protagonistes ainsi que leur ombre mais on n'a pas plus le temps de se familiariser avec eux tout en perdant de vue les autres protagonistes qu'on avait côtoyé dans les précédents volets. De ce fait, même si le chara-design est toujours réussi surtout en termes d'émotions "invisibles " , le trop-plein de protagonistes nous fait redoubler de vigilance et nous force à suivre plus attentivement l'histoire. Nous n'allons pas râler davantage, c'est toujours un plaisir de lire aussi exigeant que Shadows House qui se bonifie aussi avec une relecture.

Malgré tout, quelques passages pas forcément utiles alourdissent un peu le récit comme la réunion entre amis qui se transforme en jeu de sculptures ou la grange des scientifiques. Ce sont des passages qui apportent un peu de légèreté au manga mais qui font lentement avancer l'histoire. On peut relever toujours un petit ton horrifique avec l'attaque des suies qui prennent position tels des parasites nos poupées vivantes.   Shadows House demeure un seinen à ne pas mettre entre toutes les mains et qui traite de thématiques beaucoup plus profondes qu'une simple révolte. 

Shadows House demeure une série hypnotique par son style et par son atmosphère étrange, une série qui prend vraiment son temps, qui cherche à nous emprisonner dans ce lieu qui n'a pas fini de révéler tous ses secrets. Le volume 6 va nous plonger dans une enquête décisive et sans doute entrainer une confrontation et une nouvelle étape pour la révolution des asservis. 


En bref

Ce cinquième volume est un peu essoufflé après les importantes révélations du tome 4. Le rythme est parfois au ralenti et il faut redoubler de vigilance à la lecture, notamment à cause d'un chara-desgin pas toujours des plus clairs. Une bonne relecture peut être nécessaire pour mieux apprécier l'ambiance si particulière de Shadow House qui continue de confirmer son statut de série atypique et hypnotique;

7
Shadows House
Positif

.L'attaque des agrégats qui propulse l'intrigue vers des enjeux certains

Quelques séquences fortes comme la colère de Kate ou les souvenirs racontés sous un ciel étoilé

Quelques notes d'humour avec le personnage de Shawn

Negatif

Un peu trop de bavardages et une baisse de régime suite à l'explosif tome 4.

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (258)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire