8
Iruma à l'école des démons

par Auray le sam. 27 mars 2021 Staff

Iruma à l'école des sorciers

C'est mon premier essai sur le nouveau titre des Éditions Nobi Nobi, soit Iruma à l'école des démons. Le titre est bien choisi, puisqu'il fait écho à la saga des Harry Potter bien sûr. Comme lui, il parlera aux plus jeunes d'entre nous se situant entre onze et quinze ans environ. La classification notée derrière le livre est ici tout à fait pertinente. Pour ceux qui suivent aussi les animés, apparemment, on termine ici la saison une.

Tout d'abord, on finit la grande histoire sur Kiriwo Amy entamée dans le tome précédent. On prend les codes shonens pour mieux les adapter ici, soit, pardonner au vilain, qui n'a pas de si mauvais cotés que cela. On peut toujours critiquer ce choix, mais franchement, le monde est-il vraiment noir ou blanc ? Je dirais plutôt, plein de nuances de gris, Iruma l'a bien compris.

On s'attendrit pour celui-ci qui n'a pas ses parents comme les copains pour l'accompagner à la fête des Batora. Pourtant, on nous prouve encore une fois que la famille de cœur est importante. En plus, son grand-père va prendre un moment pour celui-ci, malgré sa charge de travail importante en tant que Proviseur de son école.

En attendant, en étant sous le feu des projecteurs, le petit a de plus en plus de mal à cacher son côté humain, ce qui je le rappelle, est interdit dans ce monde de magie et de démons. La suite va nous le prouver ! En attendant le dernier arc aussi passionnant, on aura le droit à une bataille culinaire. J'ai été moins impresionné par ce chapitre qui sert vraiment de transition, et ça se voit un peu trop. Mais la bonne humeur d'Alice et Clara font plaisir à voir dans tous les cas.

Sinon l'histoire de Kuromu la Diablodole est d'excellente qualité, et, elle va forcément, je pense, se rajouter à l'entourage d'Iruma pour la suite. On espère en tout cas ! Car, elle fait bien partie de sa classe, mais en secret, c'est une star de la chanson.

En plus de surfer sur une thématique qui fait toujours tant partie de notre quotidien, d'autres sujets sont abordés, comme le fait de prouver à ses parents que l'on peut s'en sortir seul. Mais, parfois, il faut aussi du soutien dans la vie, de la part de sa famille ou de ses ami(e)s. Et ça fait du bien de pouvoir compter sur quelqu'un de temps en temps. Certains moments sont touchants et d'autres sont même assez drôles. Iruma est prêt à tout pour aider quelqu'un, même à se mettre en danger ou en avant. Il ne manquait qu'un bon son lors de cette lecture.

Je suis vraiment surpris par ce titre dans le bon sens du terme. Je le conseille vraiment aux plus jeunes qui veulent se lancer dans un manga autre qu'un One Piece ou un Naruto. Iruma à l'école des sorciers rappelle par ses dialogues simples, ses histoires peu complexes, que l'on peut parler directement avec le cœur. Les valeurs véhiculées sont bonnes, sans être trop naïves. Un très bon titre en somme pour les parents qui veulent une lecture supplémentaire pour leurs enfants de bonnes factures.

En bref

« On... On peut être copains... »

8
Iruma à l'école des démons
Positif

Les bons sentiments des Shonens sur des histoires tout aussi sympathiques

Une belle galerie de personnages loufoques

Des dialogues adaptés aux plus jeunes

Un esprit plutôt joyeux dans l'ensemble, voire fêtard

Negatif

La bataille culinaire fait trop chapitre de transition

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (543)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire