7
Guess What!

par MassLunar le mar. 16 févr. 2021 Staff

Street redemption

Continuons les aventures folles et joyeuses du justicier Guess What et sa bande de joyeux drilles dans ce seinen urbain dépeignant une jeunesse laissée pour compte dans la lignée possible d'un certain Akira d'OTOMO Katsuhiro.

La rédemption sonne pour ce titre qui avait démarré un peu trop en fanfare, accumulant des personnages tout en éclatant un peu trop la narration ce qui donnait au final une série assez confuse. Depuis le tome précédent, Guess What ! semble avoir trouvé un bon point d'appui et, autant le dire, j'ai lu avec plaisir ce quatrième tome qui nous offre une bonne progression dans le scénario tout en se focalisant sur le duo Nika et Al. 

Nika a définitivement rejoint le camp des démunies de Hasgar Ouest. C'était plutôt prévisible mais il faut dire que cela rend l'héroïne beaucoup plus sympathique plutôt que de jouer la corde mal exploité de la soldate tout en rigidité. Le chara-design du personnage évolue de même que le dessin d'Ubik semble gagner en force dans cet opus. Son trait expressif est plus soigné tout en gardant cette même hargne mais c'est surtout l'environnement urbain qui possède un rendu un peu plus fin, notamment avec Hasgar-Centre. Forcément, plus la série avance , plus on s'attache à ce monde urbain nihiliste dont l'injustice est reine. Nous finissons d'ailleurs par comprendre à quel point les auteurs s'amusent avec l'identité de Guess What ! Est- il l'ombre monstrueuse d'un ancien justicier ? Quelqu'un qui a repris le flambeau ? Est t-il seulement toujours en vie ? Guess What apparaît davantage comme un symbole, une sorte d'allégorie qui incarne cette jeunesse en colère dont la barre de fer devient aussi bien une arme qu'un porte-étendard. 

De ce fait, on commence à moins se poser des questions quand à l'identité de notre vigilante à la barre de fer mais plutôt à apprécier l'intrigue générale qui nous apporte des réponses quand aux origines de cette présence militaire. Ce volume fait avancer le scénario de manière concrète même si , encore une fois, l'intrigue est très manichéenne. Entre les méchants corporatistes déterminés à raser tout un quartier pour faire main basse sur de précieuses ressources et ses pauvres habitants démunis dont la jeunesse est médiatisée comme des terroristes ... nous sommes vraiment dans une intrigue très carré opposant le prolo au pouvoir.  

Un manque de nuances qui rend le titre un peu bateau par moments. Mais ce petit manque de profondeur est quand même relevé par le mystère autour des mutations transformant les gens en monstres. Encore une fois, on retrouve ce côté organique et monstrueux propre à Akira mais avec cette idée, le scénariste Abendsen propose des personnages ambiguës dont on questionne l'humanité. 

En bref

Ce quatrième volume est réconfortant de par sa stabilité. Moins "foutraque" que les premiers tomes avec sa "surimbabelle" de personnages, Guess What est partie sur un scénario plus concentré, moins action urbaine, qui apporte quelques réponses. C'est loin d'être un manga de top qualité en raison de son scénario assez bateau sur les bords mais je le conseille une nouvelle fois aux afficionados d'Akira qui aimeraient retrouver un peu de cette férocité sociale et désabusée.

7
Guess What!
Positif

Une évolution de l'intrigue plus concrète

Nika, beaucoup plus sympathique

Un dessin qui gagne en confiance

La figure de Guess What plus approfondie

Negatif

Un scénario toujours aussi cliché sur les bords avec une opposition consortium/pauvreté assez convenue.

MassLunar Suivre MassLunar Toutes ses critiques (217)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire