6
Doppelganger

par Tampopo24 le dim. 1 nov. 2020 Staff

Rebondissements à la pelle pour un final sans concession

Conclusion sous tension pour cet ultime tome de Doppelganger qui démarre sur les chapeaux de roue et ne baisse pas en intensité jusqu'à un final sans concession. Ce ne fut pas la série du siècle, elle fut fort classique et orientée jeunesse, mais elle m'a vraiment tenue jusqu'au bout, ce qui est déjà une belle réussite.

Commençons avec ce qui m'a agacée. Sous prétexte d'offrir un ultime chapitre tendu à son histoire, l'auteur en fait des caisses. Tout est surjoué, jusque dans la représentation graphique de ce qui se passe. Les personnages n'en finissent pas de faire des grimaces ultra théâtrales ! Les cases sont surchargées de noir et les bulles également avec des effets de style beaucoup trop redondant pour avoir le moindre impact à force. C'est vraiment trop. Le titre manque totalement de nuance dans sa mise en scène.

C'est d'autant plus dommage qu'à côté l'histoire tient plutôt la route. Dans ce dernier tome, l'auteur offre un ultime rebondissement que je n'avais pas vu venir. Certes, je trouvais étrange d'avoir si vite découvert le coupable, mais en soi je pensais que c'était pour proposer un autre type de récit. En fait, je me trompais et cela est démontré en long en large et en travers ici. Le mangaka revient donc longuement sur l'origine des différents crimes, celui qui les a commis, comment et pourquoi, le passé de celui-ci, sa psychologie, etc. Et franchement ça tient la route, c'est juste un psychopathe comme on en voit plein dans les thrillers et j'avoue que la dimension artistique et tout ce qu'elle implique m'a plu. C'était intéressant de parler de reconnaissance publique, familiale, d'inspiration ou de manque d'inspiration, etc.

En bref

J'ai vécu à la fois cette lecture comme un bon moment haletant, rempli de révélations et rebondissements en tout genre et ce jusqu'à la fin. D'ailleurs, je salue l'auteur d'être allé jusqu'au bout de son propos et d'avoir proposé un final tout sauf idyllique. Bravo ! J'aime quand on est sans concession comme ici. Et en même temps, cette lecture fut douloureuse dans sa mise en forme trop forcée et approximative. L'auteur a donc de bonnes inspirations, reste à peaufiner tout ça !

6
Doppelganger
Positif

Un final sous tension, avec révélations et rebondissements qui s'enchainent

Un rythme rapide et haletant

Un auteur qui ose aller au bout de ses idées

Des personnages bien barrés

Un univers sombre

Des réflexions intéressantes sur l'art et le succès

Negatif

Tout est surjoué

La représentation graphique des personnages est trop théâtrale

Une surcharge d'effets de style noirs qui leur fait perdre de leur impact

Ça manque de nuances

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (562)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire