• Critique Sekiro - Hanbei l'immortel T.1 par

    Sekiro – Hanbei l'Immortel est un récit indépendant situé dans l'univers du jeu Sekiro – Shadows Die Twice, sorti il y a de ça environ un an sur Pc, ps4 et Xbox One. A priori, nul besoin d'avoir joué au jeu pour l'apprécier, ce que semble confirmer la préface. Et jusqu'aux deux derniers chapitres, c'est effectivement le cas.


    Le volume, de grand format, s'ouvre sur de somptueuses pages couleur qui en mettent plein la vue et annoncent l'ambiance du titre : sanglante et sans pitié. Visuellement, c'est une véritable baffe : le trait, semi-réaliste, fait la part belle à des armures incroyablement détaillées, tandis que le découpage rend l'action parfaitement lisible malgré les gerbes d'hémoglobine. Mais quoi de surprenant, lorsque l'on sait que Shin Yamamoto a déjà œuvré sur Monster Hunter Flash, une excellente adaptation du jeu éponyme dont les combats étaient déjà l'un des points forts ?


    En quelques cases, on nous plante le contexte dans lequel s'inscrit l'histoire, et l'on nous présente son héros, Hanbei, au premier abord assez mystérieux. Scénaristiquement, on a affaire à du classique de chez classique, à savoir le vagabond venant en aide à des villageois en détresse dans un contexte géopolitique plus que tendu, l'affaire ne tardant bien évidemment pas à prendre un tour plus personnel. Une simplicité qui n'est pas dérangeante en soi, le titre se focalisant davantage sur l'action que sur la narration. D'autant que celle-ci, riche en flash-backs venant répondre à toutes les questions que l'on pourrait se poser, s'avère sans temps morts, rythmée par des combats qui en mettent plein la vue. Clairement, Sekiro – Hanbei l'Immortel tient toutes ses promesses : de la baston violente entre guerriers de talent, un côté fantastique suffisamment léger pour ne pas empiéter sur l'atmosphère somme toute réaliste du titre – quand bien même le cadre est entièrement fictif ; bref, de quoi ravir autant les amateurs de sabres bien aiguisés que de SFFF.


    Cependant, il faut avouer que la dernière partie du récit s'avère plus frustrante. On sent vraiment la liaison avec l'histoire du jeu d'origine et tout n'est pas parfaitement clair au niveau des tenants et aboutissants de l'affaire présente. Il en est de même de la fin assez ouverte, mais ça, à la rigueur, ce n'est pas aussi gênant. Après un tome entier vraiment bien foutu, une fin plus travaillée n'aurait pas été un luxe, au lieu de cet épilogue-pub de quatre pages sur lequel on referme le livre.


    Néanmoins, il serait dommage de s'arrêter là-dessus tant, auparavant, tout est bon.

    7

    Pois0n - 10 mars 2020

    Avez-vous aimé cette critique ? OUI NON
Vous avez lu Sekiro - Hanbei l'immortel T.1 ?
Ecrire une critique