Critique Manga Scumbag Loser #3

6
Scumbag Loser

par Sherryn le dim. 6 avril 2014 Staff

Pour ce qui est de son rythme global, ce tome a indéniablement des allures de conclusion. L'action s'y montre en effet croissante, jusqu'à une sorte de "combat final" où les révélations, elles aussi, vont tomber en cascade et éclairer d'une autre lumière plusieurs aspects de la série.

Dans l'ensemble, ce tome se laisse lire agréablement. Il est assez immersif et respecte les codes du manga horrifiques, en étant tout du long gore et dérangeant. Il nous fait passer un bon moment de lecture, avec des thèmes assez classiques mais plutôt bien inséré dans ce manga : le questionnement sur la valeur d'un individu, sur ce qui fait un loser ou pas, sur ce qui a besoin d'eux, etc.

Mais il est dommage que la fin ne soit pas totalement satisfaisante, en laissant pas mal d'aspects de côté ou n'allant pas jusqu'au bout de certaines choses. Par exemple, je n'ai pas trop compris pourquoi Maya a soudain décidé de se retirer sans autre forme de procès, cela m'a laissé dans la bouche un goût d'inachevé. D'une façon générale, je pense que plusieurs pans de ce récit auraient pu être approfondis davantage, cependant il était probablement prévu dès le début d'en faire une série courte.

Une fois la dernière page tournée, on se demande si cette série est vraiment indispensable. La réponse est clairement non. Scumbag Loser est un manga distrayant, mais sans plus. Là où le premier tome avait quelques airs de "ça nous change de l'ordinaire", par la suite l'histoire devient vraiment très conventionnelle et ses ellipses narratives ou ses flash-backs nuisent légèrement à la fluidité. Les amateurs de manga horrifiques passeront un bon moment, mais une fois leur lecture finie ils passeront rapidement à autre chose.

Éventuellement à lire, mais pas à posséder.

En bref

6
Scumbag Loser
Sherryn Suivre Sherryn Toutes ses critiques (857)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire