5
Black Bard

par Pois0n le mer. 2 oct. 2013 Staff

Derrière sa jolie couverture aux accents gothiques présentant le héros de cette histoire, Black Bard dissimule un sympathique "shonen girl" fantastique auquel il ne faut tout de même pas trop demander.

Black Bard, c'est le nom sous lequel le personnage est connu. Musicien itinérant, il parcourt le monde et ce sont quatre petites histoires indépendantes qui nous sont proposées ici. Un vague fil rouge semble se dessiner autour d'un royaume depuis longtemps disparu, mais cette trame se veut pour le moment très discrète.


Les histoires ont toutes un petit quelque chose de sympathique mais sont malgré tout assez inégales. La première, le royaume de la reine-sorcière, jouant la carte classique de la magicienne tyrannique, montre assez bien les limites du titre. Une intrigue simple, une mise en scène pas toujours idéale, un trait qui devient brouillon dés qu'il y a un peu d'action, mais aussi un héros assez attachant de par son caractère et son look, et un peu d'humour. La suite, en compagnie de pirates, ne relèvera pas vraiment le niveau puisque si la chute est fort agréable quoique prévisible, une bonne partie de la discussion entre Black Bard et la capitaine est assez insipide. Ichiya Sazanami semble avoir un peu de mal à mettre en place ses dialogues. Reste une historiette sympathique. Le troisième chapitre en revanche déçoit bien davantage: l'on nous présente de nouveaux personnages de façon rapide et guère subtile, sans réellement progresser.
La surprise du tome sera la dernière partie, dessinée avant la naissance de la série en tant que telle, et se focalise sur la demoiselle visible sur la quatrième de couverture. Et là par contre, on se laisse sans mal emporter par la mélancolie de l'histoire, le message de l'auteure, et l'on referme le tome le sourire aux lèvres. Car Black Bard n'est pas dénué d'atouts non plus: un héros musicien (même s'il sait visiblement se battre), c'est assez original, et l'ensemble ne s'avère pas désagréable à lire.


Visuellement, il s'agit d'un énième shojo "nouvelle vague" dans la veine de Karneval. Ont été mentionnés plus haut de petits bémols dans la mise en scène. Le découpage des cases, s'étalant parfois sur une double-page sans prévenir puis sur les deux dans le dernier tiers par exemple, n'est pas non plus toujours judicieux. Le trait lui, n'est en soi pas désagréable à défaut d'être vraiment original, quoique bien trop chargé par moments pour être vraiment lisible. Le protagoniste est assez expressif et son air malicieux en fera fondre plus d'une.

L'édition de Tonkam est vraiment très belle, avec des pages couleur, un dessous de jaquette "faux vieux livre" et un papier et une impression de qualité.


Pas exceptionnel, Black Bard possède sa petite ambiance et permet de passer un moment de lecture agréable, mais pour l'instant pas inoubliable. On a malgré tout envie de connaître la suite du périple du ménestrel.

En bref

5
Black Bard
Pois0n Suivre Pois0n Toutes ses critiques (290)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire