Critique Manga Lamento #2

3
Lamento

par Pois0n le ven. 20 juil. 2012 Staff

Le second tome de Lamento était pourtant parti pour relever légèrement le niveau par rapport au premier (ce qui n'était pas bien compliqué à faire)... Ca commençait bien: Konoe et Ray retournent dans la forêt consulter un magicien à propos de la malédiction. L'histoire semble donc enfin démarrer, d'autant que le voyage de retour se veut mouvementé avec un affrontement imprévu... Cette fois-ci, la mise en scène est un poil moins confuse, jusqu'à ce que Konoe entre en scène... Car ce pouvoir qu'on ne lui connaissait pas jusqu'à présent est bien mal mis en valeur tant par la narration que par le trait. Du coup, la scène, censée avoir de l'impact, n'en a aucun. La suite sera l'occasion de découvrir que l'un des compagnons de Konoe a quelque chose à cacher...

... Jusque là, ça allait à peu près. Plus de flashbacks insérés n'importe où, une narration un peu plus compréhensible, une histoire se mettant (très) lentement en place... Lamento se rapprochait du "moyen" et l'espoir était permis. Du moins jusqu'à la seconde moitié du tome et cette expédition vers les pierres. A partir de là, tout ce que le lecteur comprendra, c'est qu'il se passe quelque chose, de visiblement important puisque la moitié du tome y est consacrée... mais quoi? "Un truc en rapport avec les démons", mais pour savoir précisément, bon courage.
Au lieu d'adapter le jeu d'origine, l'auteure a visiblement voulu faire du copier-coller et retrancrire ce passage dans les moindres détails. Résultat: c'est long, confus au possible, peut-être (sûrement) mal raconté et surtout pénible à lire. Un véritable naufrage. Et le pire, c'est que ça semble ne pas être fini lorsque l'on arrive aux toutes dernières pages...

Alors que l'on pensait enfin avoir droit à un développement de l'histoire, l'envie de poursuivre (si tant est qu'il y aie une suite un jour) est franchement mise à mal par un passage aussi catastrophique. Les quelques attraits de cet univers ne parviennent plus à compenser les énormes faiblesses de la narration (ni le trait très chargé de la mangaka).

Pour ne rien arranger, niveau édition si l'effet de "pixellisation" était relativement discret dans le premier tome, ici, il saute aux yeux... Rien ne semble plus pouvoir sauver l'adaptation manga de Lamento à ce stade puisque Suguro Chayamachi semble trop occupée pour continuer la série à l'heure actuelle. L'on souhaiterait volontiers que l'adpatation soie confiée à quelqu'un d'autre, de toutes façons.

En bref

3
Lamento
Pois0n Suivre Pois0n Toutes ses critiques (293)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire