8
Ze

par Sherryn le jeu. 19 juil. 2012 Staff

Ce tome continue avec le duo Shôi/Asari, en présentant d'emblée une intrigue à deux niveaux : d'une part on suit l'histoire de la volonté de Shôi de récupérer Asari après sa disparition, alors que personne n'y croit sauf lui, et d'autre part on opère un retour dans le passé afin de nous narrer la rencontre entre ces deux protagonistes et la façon dont leurs liens se sont tissés.

Yuki Shimizu possède un talent hors-normes pour nous présenter des personnages, des couples et des situations extrêmement variés et donner une personnalité bien distincte à chacun des duos qu'elle met en scène. En l'occurrence, on a droit à une relation difficile à nouer, où les personnages ne s'aiment pas, et ne s'aimeront pas pendant longtemps.

Il n'y a donc pas de passion spontanée entre Shôi et Asari, et au lieu de sentiments fleur bleue nous nous trouvons face à des émotions plus complexes, plus difficiles, plus dures et aussi plus matures. Néanmoins, le postulat de base de la série -la façon dont les kami travaillent et soignent leur maître kotodama- impose une dose de yaoi largement présente qui satisfera aisément les fans.

Si les sentiments tardent à apparaître entre Shôi et Asari, ce que leur relation devient par la suite permet néanmoins de nous montrer des scènes très émouvantes, durant lesquelles on ne peut s'empêcher de vibrer et d'espérer. Bien que l'amour ne soit pas immédiat entre ces deux protagonistes, le tome nous réserve donc beaucoup d'émotion quand même.

Comme d'habitude, le graphisme et l'expressivité sont à la hauteur et hissent ce manga d'une maturité et d'un équilibre rares au rang d'oeuvre de grande, très grande qualité. Ze est LE manga yaoi indispensable du moment !

En bref

8
Ze
Sherryn Suivre Sherryn Toutes ses critiques (857)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire