Critique Manga Tokyo Revengers #24

7
Tokyo Revengers

par Tampopo24 le dim. 7 mai 2023 Staff

Quand le tigre sommeille

Avec probablement l'une de mes couvertures préférées grâce à ce superbe costume sombre aux couleurs sombres qui se font dans le décor avec des allures très princières et ses marches à l'arrière, Ken Wakui entame l'ascension de l'arc ultime de la série. Une dernière montée en tension !

Pour cela il reprend très classique les ingrédients qui ont fait la recette du succès de sa série : un Takemichi qui revient dans le passé et veut sauver quelqu'un, en l'occurrence Mickey, dans un climat de guerre des gangs à nouveau explosif. La nouveauté, c'est que cela se déroule deux ans après le précédent et que tous ses copains se sont rangés et avancent dans la vie grâce à la protection que leur a assuré Mickey. Alors comment faire ?

Ken Wakui a toujours le don pour rendre son récit passionnant à lire. On y ressent à nouveau tout le charme des relations entre cailleras et en plus on prend vraiment plaisir à voir ce qu'ils sont devenus, littéralement tant leur look a évolué parfois, mais également la voie qu'ils ont choisi de prendre, qui souvent touche car elle relève de ce rêve qu'ils pensaient inatteignable qu'ils sont pourtant en train de toucher. Cependant, ce faisant, on sent aussi que l'auteur ne se foule pas pour faire rebondir son récit. Il reprend l'idée d'une vache sacrificielle, toujours la même : Mickey et il reprend l'idée de la guerre des gangs avec quelqu'un cristallisant les colères, encore et toujours Mickey, et j'ai failli l'oublier avec un sauveur né : à nouveau Takemichi. C'est un peu trop facile.

Alors j'ai pris un grand plaisir à découvrir les nouveaux clans et surtout les membres les composant lors d'une réunion totalement WTF en plein coeur de Tokyo, allant même jusqu'à bloquer la circulation. Gros LOL. Ils dégagent tous cette aura folle, dérangeante et classe que j'aime. Ils ont des looks de fou. Je suis particulièrement fan des Brahmans et leur tenue quasi mystique revisitée au goût du jour, mais j'ai aussi été happé par le look puissant du Rokuhara Tandai. Ne manquait que le Kanto Manjirai de Sano. Cependant leur petite réunion bien qu'explosive et exprimant bien les tensions entre chacun et les désirs de chacun était terriblement artificielle tant on sentait la mise en scène juste faite pour présenter tout ce petit monde. Ça manquait cruellement d'âme et d'intention...

C'est un peu ce que je reproche désormais à l'auteur. On le voit arriver avec ses gros sabots, partout. Il garde ce qui fait l'essence de la série, à savoir les beaux sentiments d'amitié et de dévouement qui animent ses personnages, leur désir de vivre et pouvoir être libre. Mais l'ensemble manque de corps et d'âme par rapport aux débuts. On est plus en pilote automatique. Alors je suis suivrai avec plaisir le plan de Takemichou pour tenter de "sauver" Sano et je serai curieuse de voir comment il va y arriver avec ses nouveaux alliés de circonstance, tout en espérant en apprendre plus sur ces derniers qui ont une classe folle. Mais je ne suis pas non plus aveugle face à la faiblesse d'une oeuvre qui n'a pas su s'arrêter à temps et cherche juste à monter en puissance en montrant des perso de plus en plus badass, classes et lookés juste par pur fan service.

En bref

Un tome qui claque comme promis. Un tome qui relance l'histoire comme promis. Un tome qui fait découvrir ce que sont devenus ceux qu'on connaît et le Tokyo des gangs qu'on a découvert autrefois. Mais un tome où l'auteur est en panne d'inspiration tant c'est lisse et prévisible. La classe, les bons sentiments et la tension ne font pas tout quand la magie a un peu disparu, les paillettes aussi et ne restent que les trucages qu'on voit un peu trop ici...

7
Tokyo Revengers
Positif

Une lecture addictive

Une couverture qui claque

Des dessins hyper classes

Une nouvelle mission pour Takemichi

La découverte de nouveaux gangs

Negatif

Toujours la même chose mais sans l'âme du début

De gros moments de LOL

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (1730)
Partager :
Commentaires sur cette critique (1)
  • Cependant, je ne reste pas aveugle face à la faiblesse d'une œuvre qui n'a pas réussi à s'arrêter à temps et qui cherche simplement à accroître sa puissance en présentant des personnages de plus en plus courageux, élégants et élégants, simplement par pur fan service.

    [URL=https://google.com/]google[/URL] google

Laissez un commentaire