Critique Manga Our Green Birdcage #4

7
Our Green Birdcage

par Sachiko-chi le sam. 28 janv. 2023 Staff

La fin d'une romance bienveillante et endeuillée.

Eh bien, ça y est, je viens de lire le quatrième et dernier tome de Our green birdcage, ce petit shojo qui depuis le début me plait énormément. Où les tomes sont vraiment très agréables à lire, et les personnages me plaisent énormément, surtout qu’ils sont adorables et ils sont confrontés tous les deux à des événements difficiles.
Ce nouveau tome a été lui aussi une très bonne lecture, ce n’est pas le coup de cœur que j’ai pu avoir avec les précédents, mais je l’ai beaucoup aimé. Certains éléments m’ont légèrement parus étranges, et peu naturels finalement…

Le titre reprend là où l’on l’avait laissé avec le précédent, Midori est chez son camarade de classe Hasumi, et elle se laisse complètement aller devant lui, en lui confiant ses doutes et ses peurs. Même si ce n’’est pas le personnage principal, je trouve Hasumi très intéressant à découvrir, d’autant plus qu’il est très gentil envers Midori, peut-être même qu’il a des sentiments pour elle, mais j’apprécie la réserve qu’il garde pour ne pas la brusquer, ou lui envahir son espace personnel pour la mettre mal à l’aise. Surtout que Midori est sûre et certaine des sentiments qu’elle éprouve pour Sakiya, je trouve que c’est agréable à lire et découvrir.
Mais il n’hésite pas à être présent pour elle, puisqu’il la voit tourmentée, et d’une certaine façon en souffrance, il agit avec pour but de l’aider, et le voit dans son intérêt.
Mais si cette action sert à consolider la relation entre Sakiya et Midori, c’est aussi un tremplin pour développer ce personnage qui est lui aussi à l’image de la saga.

En effet, la mangaka profite de ce moment pour développer son histoire, et mieux comprendre la vie qu’il doit mener. On comprend mieux aussi sa situation familiale, et ce qu’il doit faire pour aider sa mère, et subvenir aux besoins de ce foyer. Cette discussion va être nécessaire et utile à ce personnage, puisqu’il va même pouvoir échanger avec sa mère, ce qui va aussi renforcer leur lien familial. Toujours avec beaucoup de bienveillance et d’amour que sont racontés ces passages.
Par la suite, Hasumi va jouer un autre rôle, mais il m’a un peu plus posé problème, parce que je l’ai trouvé intrusif et un peu incompréhensible comme si ça mettait en avant un côté possessif du personnage alors qu’il n’a pas lieu d’être puisque les deux personnages savent très bien qu’elle est la situation. C’est une des choses qui m’a un peu posé problème dans le développent de ce dernier tome.

Heureusement, que cela reste un détail, parce que j’ai beaucoup aimé le reste du tome qui permet de développer la relation entre Sakiya et Midori, chacun a dû faire un travail sur soi pour profiter pleinement de leur relation. Mais surtout, pour que chacun puisse mettre de l’ordre dans ses pensées, et dans sa conscience pour assumer pleinement ses sentiments. La mangaka va mettre en avant ce travail du côté de Midori, avec une jolie discussion avec Kumi, pour aborder la reconstruction d’une relation après un deuil, puisque toutes les deux ont ce même point commun, outre la différence d’âge.
De plus, j’ai beaucoup aimé les petits moments où Midori et Sakiya se retrouvent ensemble pour partager leur amour. Un a été plus intime, mais m’a surprise, je n’aurai pas pensé à un tel échange venant de leur part, surtout que Midori n’en fait état à aucun moment, contrairement à ce que l’on voit trop souvent, et c’est vraiment appréciable. Surtout que Sakiya respecte complètement son avis, et lui demande sa permission. Je suis vraiment fan de ces personnages et de leur relation, où certaines difficultés peu communes ont dû être surmontées.

Ce dernier tome est vraiment présent pour conclure cette histoire entre Sakiya et Midori, et qu’ils peuvent vraiment se partager leur sentiments. Mais j’ai apprécié tout de même que la mangaka n’en oublie pas d’autres personnages, et d’apporter quelques sauts dans le temps pour fortifier les personnages et leur relation. Midori et Sakiya vont y avoir droit bien entendu, mais j’ai un peu plus de mal à comprendre pourquoi Midori continue à le vouvoyer, je veux bien qu’il y ait une forme de respect parce que c’est son ainé, mais là c’est un peu poussé. C’est un peu étrange, et me chiffonne mais ce n’est pas bien grave, ça ne reste pas longtemps dans les pages pour le lire.
Un autre bon point positif, c’est le développement par des courts chapitres sur les amis de Midori, ou encore sur sa famille, et ce qu’ils deviennent. C’est pour moi, une bonne petite conclusion qui fait plaisir à lire, avec des personnages très agréables à suivre, et beaucoup de bienveillance tout du long.

En bref

Ce dernier tome nous offre une jolie conclusion. J'ai apprécié le développement et l'intervention d'Hasumi, bien qu'il ait eu un côté possessif étrange... Midori et Sakiya vont beaucoup me manquer, j'ai adoré toute cette ambiance, et la bienveillance qui en découle. Si nos deux personnages se rapprochent et assument pleinement leur sentiments, la mangaka n'en oublie pas les autres personnages.

7
Our Green Birdcage
Positif

Un trait fin et joli

Des personnages attachants

Midori est très agréable à suivre et loin des clichés shojo

Une jolie relation

Le traitement du deuil dans un couple

La présence d'Hasumi pour la soutenir

Les autres personnages ne sont pas oubliés pour la fin

Negatif

Hasumi qui devient étrange par la suite

Le vouvoiement de Midori

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (425)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire