Critique Manga Shy #10

7
Shy

par Tampopo24 le mer. 5 oct. 2022 Staff

Le cosplay donne du courage et apprend à s'aimer !

Déjà le 10e tome de cette série fort sympathique, d'une autrice toute aussi sympathique qui semble beaucoup mettre d'elle-même dans ce titre, notamment quand il est question de dépasser ses limites et sa timidité, sentiment qui me parle énormément.

Ainsi même si nous sommes clairement dans un tome de transition fait d'un gros lot de chapitres anecdotiques cela reste une belle lecture, positive, chaleureuse et encourageante. J'ai adoré suivre Shy/Teru dans son quotidien et ses rencontres, que ce soit lorsqu'elle aide une starlette comme dans les vieux dessins animés de mon enfance, ou quand elle nous partage sa passion pour les récits d'horreur, elle, qui semble avoir peur de tout. C'est charmant.

Et puis, il y a, pour les lecteurs français, ce chapitre bonus qui nous semble directement adressé au milieu du tome : celui d'une convention japonaise organisée à Paris où le héros français Lavoir, qu'on voit en couverture, invite Shy et où ils parlent du cosplay d'une superbe manière. Passion souvent moquée ou dénigrée par ce qui ne connaissent pas, il est fait ici un mode d'expression parfait pour les gens cherchant à briser leur coquille et à s'épanouir au-delà de leurs fragilités respectives. J'ai été très touchée et de même, j'apprécie beaucoup que Lavoir soit un héros non-genré ;)

Cependant, derrière tous ces petits chapitres anecdotiques, l'autrice n'oublie pas son histoire fil rouge et elle revient bien vite vers Amalarilk, tout d'abord dans l'intro du tome où elle nous présente l'ensemble de ses membres aux noms diablement bien traduits ! Petite préférences perso pour Furax Lafracasse ;) Puis, ils reviennent sur le devant à la fin de ce volume, se rappelant à nous de manière inopinée, croisant sans le savoir le chemin de Shy cachée derrière l'identité de Teru, lors d'une rencontre improbable entre elle et Candy Lovesong qui a un coup de foudre pour elle. C'est léger et décalé, mélangeant le goût de Teru pour l'horreur avec la présence de Flemmard Mollasson, sorte de zombie vivant, et la peur de ce que pourraient faire ces anti-héros barré. A part, relancer l'histoire vers eux, je n'ai pas trop compris ce qu'a voulu raconter l'autrice ici, mais c'était drôle.

En bref

Du coup, même si c'était un tome de transition banal où on alterne entre chapitres relevant du quotidien et petites missions sans grande portée, j'ai encore une fois aimé le ton de ce tome, surtout lors du passage de Shy/Teru en France aux côtés de Lavoir. L'autrice en profite cependant pour introduire de nouveau héros et je suis curieuse de voir ce que Nirvana et ses acolytes vont apporter à l'histoire.

7
Shy
Positif

Un tome de transition chaleureux

Des petites histoires pleines de bons sentiments

Un chapitre sur le cosplay excellent !

La passion de Teru pour l'horreur

L'arrivée de nouveau héros et Amalarilk qu'on n'oublie pas

Negatif

Un peu anecdotique

Un message un peu flou parfois

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (937)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire