Critique Manga Our Green Birdcage #3

7
Our Green Birdcage

par Sachiko-chi le lun. 29 août 2022 Staff

Un rival pas vraiment nécessaire pour rapprocher nos tourteraux...

Our green birdcage est, je pense, un de mes shojo préférés de cette années 2022, j’adore vraiment ce titre, les personnages, l’ambiance, leurs doutes, leurs inquiétudes, les sujets qui sont abordés. Je suis vraiment sous le charme de cette courte saga (oui, le prochain c’est le dernier malheureusement…), mais ce tome-ci est légèrement en-dessous des précédents, rien de bien méchant, mais je ne pense pas que c’était nécessaire…

Ce nouveau tome démarre sur un chapitre tout mignon, et franchement sympathique qui aborde le papa de Midori et son remariage. Il était aussi le vecteur d'idées intéressantes sur le deuil, ou encore la vie après la perte de l'être cher... Ces deux personnages adultes sont vraiment très mignons à suivre, bien que discrets sur plusieurs points, mais ils se fondent dans l’ambiance du titre, douceur et bienveillance. Notamment Kumi qui va venir se positionner comme nouveau membre de la famille, et qui a été rapidement acceptée, ce qui est tout à fait normal au vu de son caractère, et de son écoute envers Midori ou son petit frère.
Et rapidement le titre va bifurquer pour nous remettre en avant nos tourtereaux Midori et Sakiya. Nos deux personnages acceptent de sortir ensemble et de partager leurs sentiments, j’adore vraiment leur petit couple. Eux aussi sont très portés sur la bienveillance, la douceur, en général, leurs actions sont faites pour toujours supporter l’autre, et éviter de le rabaisser. Je trouve que c’est clairement la force de ce titre, bien sûr accompagné par des dessins tout mignon et tout rond pour approfondir la bonne ambiance de cette histoire.

Sakiya et Midori sont très mignons et bienveillants, mais j’ai trouvé certains propos de Sakiya assez limites, heureusement ils sont très peu utilisés, et ils favorisent tous les deux la communication. C’est un élément central dans leur relation aussi, et ils y mettent un point d’honneur, bien que notre cher Sakiya passe outre la communication vers la fin du tome, et qu’il décide d’en faire qu’à sa tête. C’est dommage de ne pas respecter ce principe alors que quelques pages plutôt, il prônait la discussion pour limiter les malentendus… Pour ce qui est de Midori, elle reste fidèle à elle-même, bien qu’elle se tourne un peu trop vers le cliché de la lycéenne de shojo, notamment face à Aoba le collègue de Sakiya, où elle vient faire perdre sa crédibilité à Sakiya. En effet, dans ce tome, on peut dire qu’il y a quelques maladresses des personnages qui ne passent pas inaperçues et qui nuisent un peu au récit…
En revanche, certains personnages secondaires vont apporter de la consistance, la famille de Midori moins présente mais pour le peu c’est intéressant. Les anciens beaux-parents de Sakiya qui ont l’air d’être de très belles personnes et qui sont aussi dans cette ambiance bienveillante et chaleureuse. Ou encore Aoba, le collègue de Sakiya, que l’on voit depuis le début, c’est le gaffeur de service, mais j’aime beaucoup son rôle de naïf, qui distribue des informations sans forcément faire exprès. Il prend lui aussi un peu plus d’importance tout en servant le récit, et en l’agrémentant c’est un bon point !

Mais on fait aussi la rencontre de Hasumi, un jeune camarade de lycée de Midori, et qui pour moi, n’a pas vraiment sa place, il sort un peu du chapeau comme on pourrait dire… Il va venir créer un sempiternel triangle amoureux… Est-ce que Our green birdcage en avait besoin ? Franchement non ! L’histoire aurait très bien pu évoluer tranquillement sans que l’on apporte un rival comme ça, et surtout, il arrive sans raison ! Tout n’est pas à jeter, c’est un personnage plutôt drôle, et qui sait se présenter comme une oreille attentive pour Midori et quelques doutes dont elle ne peut pas parler, mais le poser comme un rival amoureux, ce n’était vraiment pas la peine… Il vient pimenter le récit, mais avec presque une petite touche malsaine dont l’histoire ce serait bien passé tout de même… Même si je râle, je l’avoue tout de même, la fin m’a bien plu parce que c’est le piment qui nous plait quand on lit du shojo !
Tout était parfait pour moi, j’adore toujours autant cette histoire et ces personnages, j’espère qu’Hasumi sera rapidement évincé du récit, pour laisser place à un Sakiya qui applique ce qu’il dit, ou la meilleure amie de Midori qui ne soit pas juste un faire valoir, mais qu'elle ait un vrai rôle, il me tarde déjà de pouvoir lire cette suite et fin !

En bref

Avec ce nouveau tome, je suis toujours autant sous le charme de nos protagonistes ! J'adore voir leur relation évoluer, se partager leurs sentiments, tout en ayant leur petit monde qui gravite autour d'eux. Des personnages secondaires qui apportent de la consistance au récit. Tout est parfait, alors pourquoi avoir fait le choix d'introduire Hasumi (sympathique certes) qui casse un peu leur cocon ?

7
Our Green Birdcage
Positif

Un dessin rond et mignon

Des personnages attachants

Une ambiance agréable et chaleureuse

Des couples adorables

Beaucoup de douceur et de bienveillance

Des personnages secondaires plus présents

La mangaka pleine de surprises

Negatif

Hasumi le rival pas vraiment nécessaire

Sakiya avec des propos presque limites et n'applique pas ce qu'il dit

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (391)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire