Critique Manga Arifureta - Origines #3

7
Arifureta - Origines

par Auray le dim. 24 avril 2022 Staff

Naiz Gruen, le repenti

Arifureta origines construit, au fur et à mesure, sa légende. La série est, bien entendu, toujours à lire en parallèle des aventures d'Hajime. On n'en a pas fait allusion dans le dernier tome, mais, on peut reconnaître que tout ceci a l'avantage tout de même d'agrandir ce monde inédit. Il est issu de l'imagination de Ryo Shirakome, je le rappelle. Et, ce tome trois est certainement l'un des mieux conçu.

Bon, il est vrai que l'on est encore dans le schéma narratif où il faut trouver des membres dans une équipe. Au début, le petit nouveau ne voudra pas participer, forcément. Ensuite, comme Oscar, il cédera à l'appel afin de sauver ce monde, même s'il y risque sa vie à chaque page. Eh oui, c'est ça les cœurs vaillants ! Rien ne leur est impossible !

Sinon, on remplace toujours ici le diminutif japonais chan, par « Oscarou » ou « Naizounet ». Certes, il permet de varier les petits noms doux, mais, j'ai vraiment du mal, je suis tant habitué au premier cas. Il est vraiment rare d'aller dans ce sens dans les traductions de mangas en règle générale. Je ne suis pas allergique à la nouveauté, je trouve juste dommage d'enlever ce qui est charmant à nos oreilles depuis longtemps.

On remarquera que, même si physiquement, Naiz n'est pas très original, son caractère et son pouvoir sont, quant à eux, plus innovants. Celui-ci n'est pas vraiment un guerrier qui ira tout de suite tête baissée dans une bataille, on le verra plutôt agir d'une manière plus réfléchie. Son pouvoir est relatif à la fuite immédiate. Il peut effectivement téléporter des personnes loin de leur lieu d'origine.

Par contre, le duo Oscar et Milady comme sérieusement à me plaire. Les traits de caractère, bien que différents, fonctionnent à merveille. Lors des combats, on adore les voir en parfaite synchronisation. Leurs cœurs et leurs esprits sont en osmose. Finiront-ils par être ensemble ces deux-là ? Ils auraient bien besoin de réconfort dans cette guerre divine qui fait rage.

D'autres personnages seront à rencontrer lors de ces nouveaux chapitres. Des petites sœurs toutes mignonnes seront prêtes à démontrer leur courage face à l'adversité. Elles seront effectivement la clé pour en finir avec le statu quo de Naiz. Et, ce n'est pas fini ! Il faudra suivre dans le tome suivant afin de lire une suite qui s'annonce palpitante. Car, malgré ses défauts, Arifureta origines est une série qui a l'air de se bonifier un peu avec le temps. Il permet, au final, d'attendre agréablement entre deux volumes de la série Arifureta, de zéro à héros.

En bref

« Montrons-lui ce qu'on sait faire ! »

7
Arifureta - Origines
Positif

Une aventure attrayante dans l'ensemble

Les frangines sont adorables et courageuses

Les scènes de bataille avec Oscar et Milady sont vraiment tops

Naiz est un introverti que l'on a envie d'aider

Les méchants le sont vraiment

Negatif

Un schéma narratif général forcément répétitif

Pas d'utilisation du suffixe japonais chan

Naiz a un physique peu recherché

Une nouvelle en fin de tome qui apporte peu à l'histoire

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (713)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire