8
Le Requiem du Roi des Roses

par Tampopo24 le jeu. 23 sept. 2021 Staff

Déchirure sentimentale et conséquence

Aya Kanno continue de nous emmener dans les sombres recoins de sa tragédie historique et humaine, dans laquelle un roi n'est qu'un homme et un homme d'autant plus fragile de part sa position. La fin est proche et le drame semble inéluctable, c'est avec déchirement qu'on assiste à ces ultimes moments.

Richard et Buckingham n'ont pas réussi à accorder leurs ambitions, leurs désirs dans la vie, leur séparation était donc obligée. Contrairement à la couverture toute douce que nous livre l'autrice pour ce tome 15, nous allons plutôt assister aux conséquences dramatiques de cette mésentente tellement déchirante, le tout dans un cadre historique toujours aussi fidèle.

Dans un premier temps, nous retrouvons un Richard qui semble enfin apaisé, qui semble enfin avoir décidé quel genre de roi et de père il voulait être. Ça fait plaisir à voir. Il retourne sur ses terres, retrouve son fils et sa femme et prend soin d'eux. Certes, il continue à penser à Buckingham mais il semble être plus à l'aise dans son rôle.

C'est donc d'autant plus terrible de voir en parallèle, se préparer en coulisses, un coup d'état orchestré par l'un de ses plus proches. le vin est tiré entre eux et pour Buckingham il n'y a pas d'autre solution pour obtenir ce qu'il veut. Il n'a pas compris que cela détruira celui qu'il aime et qu'il ne veut que pour lui. Je suis assez mal à l'aise face à ce personnage. Il s'était déjà imposé à Richard, tel un mâle toxique dominant, et là il recommence, croyant savoir mieux que lui ce qui est bien pour lui. C'est assez terrifiant comme personnalité, il est totalement monomaniaque même s'il cache ça derrière des sentiments soi-disant romantiques.

Cependant d'un point de vue politique, c'est assez fascinant de voir le complot se mettre en place, de suivre les discussions entre Buckingham et ses nouveaux alliés, de voir les cibles qu'ils se choisissent, les révoltes et les batailles qu'ils comptent mener. La guerre est repartie comme du temps des Deux Roses, ça n'en finit pas. Cette Angleterre chaotique ne semble avoir trouvé son maître pour enfin l'apaiser, c'est triste. J'ai beau aimé Richard, il n'a pas la carrure pour, son passé l'en empêche, il a trop de casseroles.

Le conflit était donc inéluctable et ce tome n'est qu'un long au revoir de notre roi à sa vie actuelle dans laquelle il avait enfin trouvé un semblant d'équilibre : au revoir à sa ville, à sa famille, à son fils. Maintenant place à l'affrontement final quasi fratricide entre deux esprits autrefois tellement proches.

En bref

Aya Kanno a parfaitement su mener sa barque avec un tome plus calme et moins mélodramatique que les précédents. Elle a placé tous ces pions sur l'échiquier et elle nous offre ici le calme avant la tempête, ce moment où chacun fourbit ses armes et se prépare à la confrontation finale. Malgré ce qu'elle va signifier pour ces figures qu'on a appris à aimer, j'ai hâte de voir ce qu'elle va donner pour le pays.

8
Le Requiem du Roi des Roses
Positif

Un tome plus calme et moins mélodramatique

Un grand final sombre et dramatique qui se prépare

Assister fascinée aux manoeuvres politiques de grands camps

Le destin déchirant de Richard et Buckingham

Une belle image de Richard roi et père

Un long au revoir

Negatif

Un flou volontaire entre réalité historique et fiction

Buckingham pas assez dénoncé comme male toxique mais plus magnifié comme héros romantique

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (634)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire