7
Héroïne malgré moi

par Sachiko-chi le ven. 16 avril 2021 Staff

Nos protagonistes ont du mal à communiquer...

Ça y est, c'est l'avant-dernier tome de cette saga, et oui puisqu'elle est terminée en 4 tomes, donc on se rapproche de la fin doucement mais sûrement.

Les protagonistes sont à l'image de cette saga, ils se rapprochent doucement mais sûrement. Ils sont encore très timides l'un envers l'autre, et aucun des deux n'ose vraiment se confier ou exprimer ses sentiments. Pour Shuko, on savait déjà qu'elle éprouvait des sentiments pour son protégé Serisawa, mais pour lui c'était très incertain. On pouvait deviner qu'il ressentait quelque chose pour elle, rien n'était sûr, mais dans ce tome ça se confirme, il a des sentiments pour elle. Lui aussi n'arrive pas à sauter le pas et à avouer ses sentiments à sa protectrice, qui en même temps ne lui montre pas qu'elle a envie de recevoir une quelconque déclaration. Malheureusement ce sont des événements classiques, qui reviennent dans toutes les romances lycéennes...

La mangaka joue pas mal avec les clichés shojo, on retrouve notamment Shuko et Serisawa, accompagnés tous les deux par la meilleure amie de Shuko et le cousin de Serisawa, tous les quatre à la plage. Ils profitent de la mer, de la baignade, mais cela leur permet aussi de se rapprocher, notamment entre la meilleure amie de Shuko et le cousin de Serisawa. Des échanges plutôt corrects entre eux, et pas un énorme rapprochement pour envisager une relation entre eux, même si cela ne serai pas dérangeant, à voir s'il est possible de rendre cela crédible sur le dernier tome de la saga.
Mais ce n'est pas tout, la mangaka nous sort aussi le sempiternel festival du lycée, où chaque classe à son thème, son activité. Mais j'ai vraiment apprécié l'originalité, en effet, la classe de Shuko trouve une idée qui a jamais été exploité, c'est vraiment différent et c'est ce qui vient démarquer le titre. Si Shuko veut abandonner son idée qui la liait au judo, cette activité a maintenu un tout petit peu ce lien avec ce sport, puisqu'il commence à vraiment s'effacer de plus en plus pour coller à l'idée de base du manga.

Si ces deux personnages sont toujours aussi adorables et attachants et sont à l'image d'un tout début de relation avec des sentiments naissants. Elle a développé un peu plus le personnage de Sakaki que l'on avait introduit dans le tome précédent. C'est le personnage un peu noir de l'histoire, puisqu'il est représenté comme le bourreau de notre protagoniste. Comme il arrive en court de route, il vient se poser comme un rival qui s'en veut d'avoir blessé Shuko, et bien entendu il vient compléter le triangle amoureux qui est classique.
Durant le tome, on apprend à le connaître, et Shuko ne semble pas lui en vouloir bien au contraire, mais notre protagoniste est une bonne poire trop gentille. On découvre aussi assez rapidement leur passé commun à Shuko et Sakaki qui permet de s'attacher plus rapidement à eux et notre rival en particulier.
J'ai bien hâte en tout cas de lire le dernier tome de cette saga, et je suis curieuse de voir comment elle va gérer toute cette histoire et ces personnages pour que l'on puisse avoir une belle conclusion.

En bref

Un tome très sympathique encore une fois, les personnages sont toujours aussi agréables et bienveillants, mais la mangaka nous sert trop d'événements ou de situations classiques au shojo romance lycéenne. Heureusement, elle arrive à en détourner certains pour les rend plus originaux et c'est un très bon point pour le récit !

7
Héroïne malgré moi
Positif

Des dessins très sympas

Des personnages toujours aussi bienveillants

Certaines scènes classiques sont retravaillées et de manière originale

Développement de Sakaki

Le judo qui disparaît pour se rapprocher de l'idée de base, mais toujours quelques rappels

Negatif

Des situations et des scènes classiques

Le nouveau personnage qui se pose pour former un triangle amoureux

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (150)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire