Critique Manga Héroïne malgré moi #1

7
Héroïne malgré moi

par Sachiko-chi le ven. 5 févr. 2021 Staff

Une garde du corps princesse !

Ce nouveau shojo des édtions Kana m'a interpelé de par son synopsis, une jeune fille qui a pratiqué le judo pendant de nombreuses années, et qui aimerait laissée derrière elle ce passé, pour se forger une nouvelle identité et plus féminine.
Je me suis plutôt reconnue dans ce résumé, il m'a été difficile d'allier ce sport avec une certaine féminité, les mauvaises habitudes ont la vie dure, et c'est ce que l'on voit ici avec notre protagoniste Shuko.

Une protagoniste très sympathique à suivre d'ailleurs, très simple dans son caractère et agréable. On la retrouve dans un univers très shojo, plutôt cliché, mais je trouve qu'elle arrive à s'en détacher et on l'apprécie pour ça. Ce côté sport judo qu'elle maîtrise amène une vraie fraîcheur au titre, et vient inverser les rôles, puisque le personnage masculin lui demande de devenir son garde du corps et de la sauver de lui-même.
En échange, il lui propose de lui faire vivre sa meilleure vie, et de lui faire vivre une vie de "vraie fille", dans ses propos là, comprendre qu'elle veut connaître l'amour... C'est vraiment très drôle et très sympathique, les personnages sont agréables à suivre et n'ont rien de malsain. Ils n'ont que des idées bienveillantes surtout Shuko qui vient au secours plusieurs fois de Serisawa. Ce dernier est clairement le cliché du personnage masculin de shojo, il vit tout seul dans son appartement sans ses parents, beau gosse, populaire, mais tout de même, il a quelque chose qui vient le différencier des personnages classiques. Il est avant tout loin d'être le personnage arrogant cliché que l'on retrouve beaucoup trop souvent, au contraire quelqu'un de très gentil et prévenant.

Dès le premier tome, on voit que Serisawa veut tenir son engagement auprès de Shuko (qui par ailleurs n'a pas été convaincue dès le départ par cet arrangement), et il lui organise une sortie comme un véritable rencard pour qu'elle puisse réaliser ce qu'elle voulait à son entrée au lycée. J'ai trouvé ça très sympa et original que ce soit lui qui se donne la peine de tout organiser, et de s'en rendre compte de ses faiblesses. Un personnage qui ne peut rien refuser aux autres, et qui s'est donné du mal pour que cela plaise à sa nouvelle garde du corps princesse comme il l'appelle.
J’espère par ailleurs que l'on aura un peu plus de développement sur le passé de Shuko et le judo, sur ce qu'elle a pu réaliser avec. Et peut-être même pourquoi elle veut vraiment tirer un trait sur cette partie là de son passé.

Je me doute que le développement à venir sera très classique, que ce nouveau manga ne révolutionne pas le genre, mais terminé en 4 tomes ce n'est pas une très grosse série, et elle est très sympa à découvrir et lire. Les personnages sont bienveillants ce qui est agréable, j'ai trop lu de shojo avec des personnages malsains...

En bref

Un nouveau shojo qui ne révolutionne pas le genre, mais qui est très agréable à lire avec des personnages bienveillants entre eux. Le judo n'est pas un élément central mais nécessaire au développement, et j'espère que l'on pourra en voir plus sur tout ça, et ne pas juste se contenter du développement classique.

7
Héroïne malgré moi
Positif

Des personnages bienveillants

Une protagoniste très sympa et qui amène un peu de nouveauté

Le judo qui peut vraiment être un élément original

Des dessins assez originaux mais très agréables

Negatif

Un développement classique qui risque d'arriver

Quelques clichés shojo toujours présents

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (220)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire