7
Toriko

par snoopy le dim. 10 déc. 2017 Staff

Fourmillant de révélations, le précédent tome su se montrer convaincant concernant la gestion du dernier pan du récit avec une belle accélération à la clé qui se veut rassurante au vu de tout de ce que l’auteur avait lancé sur le feu. Par contre, le fait d’avoir concentré autant d’explications en l’espace d’un seul tome conférait une aura un peu casse-tête à l’ensemble. On a d’ailleurs de temps en temps l’impression que la série perd un peu de son âme puisque Mitsutoshi Shimabukuro s’applique à nous fournir toutes les informations afin qu’on comprenne tous les tenants et aboutissants de l’intrigue, ce qui est tout à son honneur même si c’est parfois au détriment de la baston. Du coup, j’ai vu passer des notes très basses voir même en-dessous de la moyenne discernées par les internautes du site. Cela dit, d’autres comme moi continuent de prendre leur pied et de trouver leurs comptes à travers ces nombreux développements de l’univers qui apparaissent comme nécessaires pour le bien de l’intrigue même si on sent que le mangaka aime placer la barre un peu haut. Au vu des derniers évènements, on aurait pu croire que le présent tome serait bourré en scène d’action afin de réconcilier tout le monde avec la série mais en fait pas du tout… Espérons que les autres tomes face place à l’action et qu’on ne continuera pas à être inondé d’informations en tous genre même elles se révèlent la plupart du temps très plaisantes.    


On reprend la lecture en compagnie de notre cher Komatsu qui plongé dans le réseau de l’envers doit faire face à un défi de taille, cuisiner Another. On retrouve un peu la même ambiance que lorsque Aimaru et les chevaliers gourmets étaient partis récolter les matières premières pour la fabrication des ustensiles puisque la denrée en question nécessite une préparation spéciale de très longue haleine et ne facilite en rien la tâche de nos compagnons. Le talent de notre cuistot favori va comme d’habitude briller de milles feux, un spectacle qui se révèle toujours aussi agréable.  Le dénouement sera proche de celui où humains et esprits gourmets s’étaient repus avec Air car Another possède lui aussi ses particularités et sa consommation influe de façon très positive sur la vie de ceux qui la consomment avec gratitude. S’il y a bien une chose qui ne change pas, c’est le message de l’auteur concernant l’importance de savourer et de partager un bon repas tous ensemble dans une atmosphère chaleureuse.


On enchaîne ensuite avec la suite et fin de l’histoire des parasites de Neo qui désirant s’emparer eux aussi des denrées du menu d’acacia ont tout comme nos amis tentés leurs chances malgré la dangerosité de la quête. Il est plaisant de voir les stratégies que chacun a mis en place même s’il était facile de deviner que ces derniers n’avaient absolument aucune chance contre les rois du peuple animal, leur fin de parcours est assez éloquente d’ailleurs. Un bon passage qui va permettre à l’auteur d’aborder le sujet de Neo plus en détail et de nous livrer toute son histoire qui remonte à plusieurs siècles. Ce dernier va creuser d’ailleurs son idée de « cuisiner la terre », on découvre notamment la façon dont les Nitros s’y prennent depuis la nuit des temps pour cultiver et mener à maturation les denrées gourmet les élevant au rang de véritables dieux. Un pan de l’histoire réellement passionnant donnant beaucoup de profondeur à l’intrigue et répondant à nos très nombreuses questions sur ces êtres qui semblent venir d’ailleurs, la personnalité et les actions de néo possèdent d’ailleurs de quoi nous donner quelques frissons. En fin de tome, l’auteur prend également le temps de nous en révéler plus sur Don slime et son lien avec Ichiryu. En somme, de bonnes révélations agréables sur bien des aspects !

En bref

Encore de nombreuses plaisantes surprises dans ce trente-neuvième tome, on retiendra surtout les révélations captivantes concernant les Nitros et Neo qui dotent l’intrigue d’un sacré bon background. Par contre, les scènes où on retrouve tour à tour les équipes parties en quête des divers aliments n’apparaissent pas vraiment comme nécessaires à mes yeux ralentissant plus l’intrigue qu’autre chose sans oublier le fait qu’on aimerait avoir le droit à quelques bonnes bastonnades d’ici la fin de la série. Rendez-vous début janvier pour le quarantième tome ! Note : 7,5/10

7
Toriko
snoopy Suivre snoopy Toutes ses critiques (485)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire