7
Somali et l'esprit de la forêt

par snoopy le mar. 29 nov. 2016 Staff

Les éditions Komikku semblent affectionner particulièrement les titres s’évertuant à faire voyager les lecteurs dans un univers onirique et fantaisiste. On ne sera donc nullement surpris de voir débarquer le titre de Yako Gureishi dont la superbe couverture renferme déjà la promesse de nous faire vivre une belle aventure empreinte de magie. Adorant ce genre de récit et de style graphique, j’entame donc la lecture de ce premier tome avec un réel enthousiasme en espérant que ce dernier soit à la hauteur de nos attentes.

« Cette petite humaine m’a immédiatement appelé père alors que je suis un golem »

Le monde est dominé par des créatures non humaines condamnant les humains à une existence clandestine. Un jour, un gardien de la forêt fait la rencontre d’une petite humaine qui bouleversera son existence. Il décide de la protéger et de l’aider à retrouver les siens. Un voyage qui s’annonce semé d’embûches pour notre étrange duo.

Comme bien souvent dans les récits d’aventures, tout commence par une rencontre qui bouleverse la vie de l’un protagoniste avec à la clé une quête bien définie qui l’amènera à entamer un long voyage. C’est exactement comme ceci que démarre la fantastique épopée d’une petite humaine recueillie par l’esprit de la forêt, un golem. Dès les premières pages, l’auteure parvient à nouer un lien très fort et presque filial entre ses deux principaux personnages grâce à un rapide retour sur leur rencontre. On enchaînera ensuite avec ce qui sera probablement la quête principale de notre duo tout au long du récit, la recherche d’êtres humains. Cette dernière se révélera d’ailleurs vite laborieuse puisque l’univers dans lequel nous plonge l’auteure est peuplé de créatures non humaines. Si dans un premier temps notre duo ne sera pas réellement inquiété, on sent tout de même le danger grâce notamment aux discussions d’habitants pour le moins étrange. La première ville où atterrit notre duo en est d’ailleurs peuplée et on sent déjà que l’auteure nous a concocté un immense bestiaire rempli de démons, fées et lutins. Si dans un premier temps, on sera émerveillé de découvrir la ville et tous ses habitants peu conventionnels, on n’aura pas réellement le temps d’en savoir plus sur leur nature ou leur mode de vie. Cela dit, on se laisse tout de suite charmer par l’univers mis en place qui parviendra sans mal à nous dépayser complètement.

« Un road trip envoûtant et empreint de magie »

On découvre donc notre petit duo en cours de route et on sera ravi de constater qu’on aura déjà eu la sensation d’avoir pas mal voyager à travers ce premier tome ; on va d’ailleurs aller de découvertes en découvertes laissant s’installer tout doucement l’intrigue du récit. Bien que l’accent soit mis sur le côté voyage, l’auteure parvient tout de même à définir clairement l’objet de la quête. Ce qui est déjà un bon début en soi surtout qu’on sera également ravi de constater que le récit possède un petit côté tranche de vie très agréable. C’est d’ailleurs à travers des petits moments paisibles de la vie quotidienne qu’on apprendra à mieux connaitre nos deux héros. Somali est une petite fille pétillante, mignonne, s’émerveillant de tout et de rien. Ses petites moues renforcent d’ailleurs l’image qu’elle renvoie et cette soif de toucher un peu à tout apporte une réelle fraîcheur au récit. Elle croque la vie à pleine dent sans trop se soucier du danger qui l’a guette à l’instar de son protecteur. Ce dernier est d’ailleurs assez énigmatique et on ne parviendra pas réellement à cerner ses intentions dans un premier temps. Malgré le fait qu’il soit assez mystérieux, le golem se révèle touchant dans sa façon de prendre soin de somali et de la protéger. Il s’entête à dire qu’il ne ressent rien de par sa nature et pourtant au contact de somali il commence à sentir de petits changements en lui ; un élément intéressant qu’on espère voir développer un peu plus par la suite. En somme, un duo dépareillé attachant et très agréable à suivre à travers leurs petites mésaventures.

A part deux ou trois petits coups de stress, ce monde n’est pour l’instant pas très effrayant. Mais le voyage étant synonyme de rencontre, notre petit duo se retrouvera sur le chemin d’un mystérieux personnage qui permettra à l’auteure la mise en place du background de son histoire ; on découvrira ainsi la raison pour laquelle les humains en sont réduits à se cacher pour survivre. L’idée n’est pas forcément originale mais elle reste bien menée surtout grâce au témoignage poignant de ce fameux personnage qui nous amène à une vraie réflexion sur l’acceptation de l’autre et sur la cohabitation entre espèces différentes. Enfin, l’auteure comblera certaines de nos attentes en s’attardant un peu plus sur le mode de vie de certaines espèces.

Un petit mot sur les graphismes, le trait de Yako Gureishi est juste un vrai régal pour les yeux. On constate avec un certain plaisir que les dessins à l’intérieur sont du même acabit que l’illustration de la couverture. Les décors et arrières plans sont particulièrement soignés et regorgent de détails qui font que le lecteur s’arrête sur certaines scènes pour les observer plus en profondeur. Le chara-design du bestiaire est particulièrement fourni et foisonne de détails. Celui de somali est plus commun mais ses petites moues sont expressives et rendent le personnage encore plus attachant. Quant au golem, il est plus particulier et on sera d’ailleurs intrigué par son apparence mi robotique mi fantomatique. Les scènes qui s’offrent à nous sont vivantes malgré le peu d’action ; on a réellement l’impression de voyager avec eux. Toute colle parfaitement à l’univers mis en place par l’auteure, c’est un sans-faute de côté-là. Ceux qui ont aimé The ancient magus bride devraient être également séduit par le travail de cet artiste qui s’en rapproche sensiblement.

L’édition est quant à elle dans les standards de Komikku, soignée et de qualité. Un petit effort a été fait sur la couverture avec des petits effets de surbrillance sur certains éléments et qui offre un beau contraste avec les parties mates. La première page en couleurs est toujours très appréciable et reflète bien l’esprit de la série.

Si le but de ce premier tome était de nous faire voyager à travers un univers étrange et folklorique, c’est une vraie réussite ! Et bien que l’intrigue s’offre un démarrage en douceur, on sent chez cette dernière un réel potentiel. De plus, le petit côté tranche de vie apporte une réelle valeur ajoutée au récit et compense largement le manque de suspens. On a en tout cas hâte de poursuivre l’aventure aux côté de notre petit duo et de voir comment l’auteure fera évoluer son intrigue. Tout comme Skeet, le petit coup de cœur n’était pas loin.

En bref

Si le but de ce premier tome était de nous faire voyager à travers un univers étrange et folklorique, c’est une vraie réussite ! Et bien que l’intrigue s’offre un démarrage en douceur, on sent chez cette dernière un réel potentiel. De plus, le petit côté tranche de vie apporte une réelle valeur ajoutée au récit et compense largement le manque de suspens. On a en tout cas hâte de poursuivre l’aventure aux côté de notre petit duo et de voir comment l’auteure fera évoluer son intrigue. Tout comme Skeet, le petit coup de cœur n’était pas loin.

7
Somali et l'esprit de la forêt
snoopy Suivre snoopy Toutes ses critiques (485)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire