7
Uwagaki

par Lelouch le sam. 25 oct. 2014 Staff

Ajio, jeune lycéen plus que timide est raide dingue de Chiaki, une de ses camarades de classe. Mais malheureusement le cœur de la belle est déjà pris. Pour Ajio c’est une situation assez classique étant habitué à recevoir des vents. Après avoir détruit une centrifugeuse dans le labo, ils se retrouvent tous les deux de corvée pour un bon moment, mais le professeur Yamada, un prof souriant et très mystérieux, leur propose une expérience pour lever la punition. C’est une proposition assez folle : Ajio doit réussir de sortir avec Koaki, la copie parfaite de Chiaki avec le petit copain en moins. Cette copie, c’est l’ouvre de Yamada, qui a plus d’un tour dans son sac. Mais seul bémol, les doubles fusionneront d’ici quelques mois, et c’est les sentiments les plus forts qui l’emporteront !

Loufoque. Ça doit être le mot le plus approprié pour qualifier cette histoire. Ce n’est tant pas le fond de l’histoire qui me pousse à dire ça, mais plutôt la façon dont se déroulent les événements dans ce premier volume et aussi le professeur Yamada et ses étranges capacités. Le dédoublement de Chiaki se fait comme ça, en un claquement de doigt. C’est d’ailleurs intéressant, car ça a le mérite d’être rapide, instantané et donc de ne pas faire prendre au scénario une longueur d’explications. La série comporte quatre volumes, il faut aller vite. Au-delà de cette idée un peu farfelue, on trouve facilement ses repères dans ce tome. Les personnages sont peu nombreux : trois principaux, et quelques secondaires. L’histoire est simple, directe, sans virages de complexités inutiles. L’histoire marque son passage en avançant à un bon rythme agréable pour la lecture.

Le tome se lit donc rapidement, grâce au scénario léger et direct, mais aussi grâce au style graphique. Les dessins sont simples, tout aussi direct que le scénario. Ce manga, pourtant classé comme un Seinen, apparait plus comme un Shonen pour ce qui est du trait. Les visages sont ronds, amusés, Ajio rougit régulièrement, les expressions faciales sont parfois enfantines…

Ce premier tome installe bien le scénario, sans complications, et prenant des raccourcis osés mais utile pour une lecture rapide. L’histoire doit se passer vite, alors Yasohachi Ryo, l’auteur, ne traine pas. Il pousse l’histoire, enchainant les événements pour que l’on ne s’ennuie pas, mais on retrouve plus des codes Shonen que Seinen au final. A voir comment le tome deux s’oriente. Un volume, clair, direct et rapide.

En bref

7
Uwagaki
Lelouch Suivre Lelouch Toutes ses critiques (279)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire