3
Amakusa 1637

par Suiginto le mar. 19 mars 2013 Staff

A l'image du tome précédent, Natsuki et ses compagnons continuent à convaincre les seigneurs de la région de se ranger à leur côté - ou tout du moins, de ne pas être leurs ennemis.

On rencontre donc de nombreux personnages historiques, agréable clin d’œil pour les lecteurs japonais férus d'histoire, un peu abstrait peut-être pour les lecteurs français non avertis.

Miyamoto ne sert déjà plus à rien, Eiji, Seika et Eri sont relégués au second plan, Yatsuka est absent. Quant à Natsuki, elle reste égale à elle-même: charismatique, combattante hors-pair, gentille et confiante, bref, un peu difficile à imaginer dans la réalité.

Ce manque de vraisemblance, comme dans le déroulement trop facile du récit, réduit à néant les efforts de l'auteur pour créer un récit palpitant. Il n'y a toujours pas de réel antagoniste ni de véritable danger, aucune tension dans le groupe, en résumé tout va un peu trop bien pour être intéressant à suivre, surtout avec tous ces personnages historiques puissants qui deviennent soudain très gentils au contact de Natsuki.

On espère toujours un peu plus de rebondissements pour la suite, mais sans trop de conviction. Les amateurs de shôjô seront déçus par la quasi-absence de romance (sauf si un bisou entre Natsuki et Miyamoto, ça compte), et les fans de shônen trouveront cette "guerre" bien plate et ennuyeuse.

En bref

3
Amakusa 1637
Suiginto Suivre Suiginto Toutes ses critiques (720)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire