4
Judge

par ivan isaak le lun. 23 avril 2012 Staff

Yoshiki Tonogai semble vouloir tenir le rythme d'un mort par volume avec ce cinquième tome de Judge, où l'on apprend une nouvelle "règle" du "jeu" dans lequel sont tombés bien involontairement nos héros...

Deux camps existent désormais parmi les "accusés" et les manipulations vont bon train pour réussir à survivre, à défaut de pouvoir s'en sortir pour le moment... Si certaines idées proposées par Tonogai donnent un peu de pep's à ce nouveau tome, on reste toujours aussi déçus de voir que le titre manque de rythme et se révèle plus ennuyeux à lire que captivant comme il devrait l'être. Le résultat est finalement assez fade et si quelques nouvelles questions font leur apparition sur des évènements passés ou présents, cela ne suffit pas pour donner au récit de Judge la tension que l'on espère ressentir à la lecture d'un titre du genre.

Le prochain volume de Judge sort au Japon le 22 mai prochain. Il arriverait donc au mieux pour la rentrée, plus surement vers la fin de l'année. Et on doit bien avouer que la fin de ce tome ne provoque pas le suspense tant attendu, celui qui réussit à donner une réelle envie d'en savoir plus. Le cliffhanger est tout sauf surprenant et la mise en scène de celui-ci sans la moindre imagination. On commence presque à regretter Doubt, qui avait su faire court et surtout alterner de très bons moments avec d'autres nettement moins bon. Avec Judge, les bons moments brillent par leur absence... Et c'est vraiment dommage car peu de titres sur ce thème sont disponibles et le manga semble posséder des atouts pour renouveler le genre.

Toujours aussi plat, Judge ne parvient pas à instaurer une ambiance pesante. Les divers évènements s’enchaînent de manière monotone et même le cliffhanger final ne provoque pas l'effet escompté. En bref, le titre continue de décevoir et seul la rareté du sujet abordé dans le média peut en justifier la lecture. Mais c'est finalement bien peu...

En bref

4
Judge
ivan isaak Suivre ivan isaak Toutes ses critiques (1061)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire