5
Kimagure Orange Road

par Den d Ice le sam. 29 oct. 2011 Staff

Après Yûsaku Hino, c’est le mystérieux Shûichi Sawada qui vient perturber notre trio amoureux. Sous l’œil hagard de Kyôsuke, Shû, très proche de la belle Madoka, entre en jeu.
A la fin du tome 3, Kyôsuke découvre que Madoka fait parti d’un groupe de musique où Shû a un rôle important. Perturbé par cette nouvelle et jaloux du guitariste, notre héros va avoir un comportement inapproprié jusqu’au moment où il apprendra le lien qui unit Madoka à son rival…

Un nouveau trimestre commence pour nos étudiants…mais pas dans la bonne ambiance pour la famille Kasuga. Les deux sœurs se chamaillent pour des bêtises d’adolescentes et finissent par ne plus s’adresser la parole. En vivant leur vie chacune de leur côté, des mésaventures vont leur arriver et c’est là qu’Hikaru et Madoka vont intervenir...
Le temps d’un chapitre, et c’est fort dommage, les jumelles font leurs apparitions, et ça ne sera pas sans déplaire à leur grand frère. Kurumi et Manami Kasuga apportent une certaine fraicheur à la série ; elles sont drôles, joyeuses, usent beaucoup de leurs pouvoirs, mais en même temps elles sont si différentes que les lecteurs aimeraient davantage les connaitre.

Les tribulations amoureuses de notre trio continuent de plus belle dans ce volume mais prend une tournure plutôt routinière. Le héros est toujours nébuleux dans ces choix amoureux, et cela va en agacer plus d’un. Au bout du 4ème tome, le lecteur pourrait bien se lasser de ces tranches de vie classiques, gentillettes et prévisibles, et malheureusement il y aurait de quoi…
Les trentenaires actuels ne seront pas impactés par ce détail car connaissant déjà la trame, ils la liront avec nostalgie. Ils seront toujours séduits par le scénario, le graphisme rétro, les amourettes, l’humour des années 80, le côté fantastique (même s'il est peu et maladroitement orchestré).

Les jeunes lecteurs s’ennuieront à la lecture de Kimagure Orange Road et trouveront même que nos héros sont démodés. Les relations amoureuses d’aujourd’hui ne se passent pas de cette façon et il est impossible pour eux de se projeter, de se mettre à la place de nos protagonistes. Kyôsuke, Madoka et Hikaru sont trop sages pour eux. Peut-on parler de fossé générationnel?

En bref, au bout du 4ème volume, le lecteur attend du renouveau de la part d’Izumi Matsumoto dans l'interaction des personnages, dans le scénario et aussi dans le graphisme. Même avec l’arrivée de nouveaux protagonistes, l’histoire suit son train-train. Il serait temps que l’auteur fassent vivre son histoire avec plus de fantastique, moins d’indécision tout en gardant sa bonne ambiance...

En bref

5
Kimagure Orange Road
Den d Ice Suivre Den d Ice Toutes ses critiques (870)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire