8
The Sacred Blacksmith

par Den d Ice le jeu. 25 août 2011 Staff

Le changement de direction amorcé dans le volume précédent devient de plus en plus concret. L'esprit enfantin s'envole et laisse entrevoir un scénario plus sombre et plus élaboré que dans les trois premiers volumes.

Ce tome se révèle surprenant sur deux points.
Le premier concerne la virtuosité graphique. En 5 volumes, le lecteur aura bien remarqué que Kôtarô Yamada a un don inné pour nous servir de superbes planches, pleines de vie.
Dans ce 5ème opus, nous avons droit à un festival visuel. En début de volume, avec la suite et fin du combat contre l'inhumain où le mangaka nous impressionne de ses multiples talents : dessins, plans, trames, découpages. Le résultat est saisissant, et même si le rythme de parution est plutôt lent, on se replonge volontiers dans l'univers graphique que nous propose Kôtarô Yamada.

Le second point important est un moment choc dans le scénario. Difficile d'en parler sans vous gâcher le plaisir de le découvrir par vous-même... Sachez juste que cette phase est habillement orchestrée et étonnante. La maîtrise graphique s'adapte à ce moment difficile et le résultat peut être marquant mais aucunement malsain. Malgré l'événement, le déroulement de la scène s'avère juste. On ne dérive pas dans les larmes ni dans l'obscène. Un juste milieu difficile à gérer, mais maîtrisé par l'auteur.
Cependant, le lectorat risque d'être déboussolé. L'univers de The Sacred Blacksmith apparaissait comme coloré, le voici subitement noirci...

Côté charisme, le personnage principal (Cecily) revêt une toute nouvelle peau. Notre héroïne, naïve, était assez creuse pour l'instant. Son seul but : vouloir sauver le monde des ténèbres. Grâce à ce volume, on la découvre sous un jour nouveau, fort plaisant. La jeune femme se pose des questions sur elle, son devoir, ses valeurs, etc... Le personnage s'enrichit et suscite enfin un intérêt. L'auteur en profite d'ailleurs pour soulever une problématique que l'on a pas souvent l'occasion de rencontrer dans un shonen : Quelle est la place de la femme dans un milieu d'hommes?

En bref, The Sacred Blacksmith continue son ascension fort plaisante depuis le volume 4 en mettant en avant un univers plus sombre que ce que l'on pensait. Un virage à 90° qui donne un coup de fouet! Vivement le tome 6.

En bref

8
The Sacred Blacksmith
Den d Ice Suivre Den d Ice Toutes ses critiques (870)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire