5
Kimagure Orange Road

par Den d Ice le mer. 13 juil. 2011 Staff

L’histoire met en scène une famille mystérieuse, (le père Takashi et ses trois enfants Kyôsuke, et les jumelles, Manami et Kurimi), qui déménage pour la septième fois. Pourquoi? Ils vous répondront qu’ils font cela par plaisir…mais est-ce cela leur vrai raison? Approchez-vous un peu plus près de votre écran, n’ayez pas peur! Je vais vous confier un secret, celui de la famille Kasuga : ils sont dotés de pouvoirs inimaginables qui les mettent souvent dans l’embarras. Mais ne le dévoilez à personne, sinon ils seront obligés de déménager à nouveau et ce sera de votre faute!

Mais l’essentiel n’est pas là! A cela vient s’ajouter un triangle amoureux: Kyôsuke Kasuga, Madoka Ayukawa et Hikaru Hiyama. Dès les premières pages, Kyôsuke tombe sous le charme de la ravissante Madoka. Cependant, leur relation est loin d’être évidente car Madoka, fière et farouche ne laisse rien paraître de ses sentiments. Ce qui complique encore la tâche de Kyôsuke, c’est la meilleure amie de Madoka, Hikaru, qui tombe folle amoureuse de notre héros et, à la suite de quiproquos, ils deviennent un couple « officiel ». Entre ces deux beautés, son cœur balance…qui va-t-il choisir ? Comment se dénouera cette relation triangulaire?

Cette saga est une bonne comédie sentimentale dans le même esprit que Maison Ikkoku (Juliette, je t’aime). L’histoire d’amour est belle, captivante, naturelle…et pourrait arriver à n’importe qui. Elle repose sur des situations ambiguës dans lequel se retrouve embarqué Kyôsuke. Cette romance met en avant la vie quotidienne de trois adolescents. Les deux héroïnes, Madoka et Hikaru, sont amoureuses du même garçon, du coup les historiettes tournent essentiellement autour d’eux. Ces personnages restent très attachants mais peuvent agacer certains lecteurs. Kyôsuke peut impatienter le public à ne pas savoir qui choisir, Hikaru à ne pas voir la situation et Madoka à ne pas avouer ses sentiments… Mais, il ne faut pas s’arrêter à cela car elle est aussi saupoudrée d’humour et nous offre donc de beaux moments divertissants. Les petits tours de magie mettent du piquant à l’histoire et lui donne un charme particulier.

Côté graphisme, il ne faut pas oublier que Kimagure Orange Road date de 1984… Cela sous-entend que le trait a prit un sacré coup de vieux et ne séduira probablement pas la jeune génération. On peut le comparer à celui de Mitsuru Adachi : simple et épuré… Certains apprécieront, pas la majorité! De plus, notez que l’auteur travaille peu le fond de ses cases. Nous avons donc droit à de jolis blancs immaculés… Espérons qu’Izumi Matsumoto s’améliorera au fil du temps. Malgré tout, ne vous focalisez pas sur cet aspect. En effet, l’auteur arrive à nous plonger dans son univers grâce aux fortes personnalités de ses protagonistes, ainsi qu’au zest de fantastique qu’il distille avec parcimonie.

Madoka apparaît comme une femme rebelle, mûre et plus fragile qu’elle ne le laisse paraître tout le contraire de la rafraichissante Hikaru, vive et pleine de petites attentions. Quant à lui, Kyôsuke est perçu comme un jeune homme courageux à ses heures, on peut toujours compter sur lui sauf pour prendre une décision. Malgré des personnages assez stéréotypés, on se laisse vite prendre au jeu de ce trio infernal.

En bref, ce shonen plaira avant tout à la génération "Club Dorothée". Que de souvenirs qui nous reviennent à l'esprit en lisant ce premier tome! C’est avec nostalgie que l'on attend de découvrir la suite. Si vous êtes ouverts aux comédies romantiques et que l'aspect graphique ne vous choquent pas, vous pouvez y aller les yeux fermés (même si vous n'êtes pas né dans les années 80!)

En bref

5
Kimagure Orange Road
Den d Ice Suivre Den d Ice Toutes ses critiques (870)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire