7
Mon Vieux

par Den d Ice le mar. 7 déc. 2010 Staff

Ce second tome nous en apprend davantage sur l'enfance du père de famille (Takeshi Kumada). Son père, ivrogne de première, a pendant longtemps maltraité sa femme et son fils, jusqu'au point de non retour... Cet élément scénaristique nous permet de nous rendre compte à quel point la cellule familiale est un facteur important aux yeux de ce "vieux" bourru mais attachant.

Autre flash-back sympathique, la rencontre entre Mon Vieux et sa femme. Le temps d'un chapitre, on découvre que c'est encore une fois son grand coeur qui a permit une telle rencontre. A travers tous les événements passés, l'auteur aspire qu'à une seule chose : attendrir le lecteur sur son personnage principal. L'objectif est donc le même à chaque souvenir... Cela n'est pas indigeste pour autant.
Ce qui l'est un peu plus, c'est la rapidité scénaristique. On a parfois l'impression que l'auteur va un peu trop vite, qu'il ne prend pas le soin de détailler la situation comme il le devrait.

On remarquera également une phase humoristique (le chapitre du onsen) qui n'est pas pour déplaire. Il est vrai que cette lecture se prête difficilement à la comédie, néanmoins, cet passage "hors norme" est à prendre au second degré, et permet au lecteur de décompresser de cette atmosphère qui peut sembler assez lourde.

Autre nouvelle, une mauvaise... On découvre malheureusement que Takeshi Kumada a un problème de santé qui est loin d'être anodin. Alors que le lecteur s'attendrit de plus en plus, cette nouvelle tombe comme un couperet, et signe un volume 3, qui s'annonce bien triste...

En bref, ce nouveau volume est dans la continuité du précédent. Une série courte, attendrissante, qui rappelle sans exagération que l'habit ne fait décidément pas le moine.

En bref

7
Mon Vieux
Den d Ice Suivre Den d Ice Toutes ses critiques (870)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire