9
Tendre voyou

par tema le jeu. 10 mars 2016

Les points forts :
1) Les graphismes. Les cheveux, visages et corps sont très bien dessinés, les regards sont particulièrement bien faits, très expressifs. Les pages sont bien aérées, c'est très agréable à la lecture, le découpage est clair. Le jeu avec la luminosité permet de créer une réelle atmosphère que ce soit pour un passage sombre ou au contraire joyeux. Sakuraga a aussi su adapter les vues (plongées, contre-plongées) pour rendre l'immersion dans l'histoire encore plus complète.

2) Sakuraga Mei prend son temps pour faire évoluer les relations amoureuses. Chaque couple passe par diverses phases, plus ou moins difficiles en fonction de leur personnalité.

3) Chaque personnage principal (soit 8 jeunes hommes) a une personnalité propre (et un signe astro XD) avec ses défauts et qualités. On a ainsi : le bélier téméraire et candide à la personnalité bien affirmée (Towa), l'intelligent séducteur un tantinet manipulateur et Gémeaux (Mikado), l'autoritaire Scorpion à la franchise pour le moins... piquante (Yukimura), le Sagittaire sociable et solaire d'une sincérité exemplaire (Shinonome), Le protecteur et possessif Taureau tendrement attaché à sa famille (Kuon), la douce et charmante Balance peu sûr d'elle (Nanao), l'individualiste et détaché Verseau au pragmatisme déroutant (Akagi), le sensible et rêveur poisson dont l'empathie lui est parfois douloureuse (Kôsaka).

4)Leurs émotions sont si bien exprimées qu'on se plonge totalement dans leurs histoires de cœur. On s'attache à eux avec une facilité déconcertante, c'est simple, on les adore et on en veut toujours plus. On ne s'ennuie pas !


Les points faibles :
1) Le fait de donner une réelle consistance aux personnages en leur attribuant des personnalités bien définies peut avoir un effet pervers : on peut ne pas apprécier certains personnages. Ils sont humains, ils ont des défauts, ils agissent parfois de manière irraisonnée ou stupides... Ces imperfections peuvent parfois agacer.

2) Les traductions sont parfois... décalées. Deux exemples :
- La façon de parler de Kuon dans les Mujihi na __ n'est pas naturelle. Il est évident que ce dernier emploie un langage très soutenu et formel lorsqu'il s'adresse à Nanao dans la version japonaise mais le rendu en français nous donne une impression d'étrangeté. Il arrive même parfois que cela gêne la compréhension des propos tenus et là ça ne va plus du tout.
- Les "moi" à répétition (le plus souvent venant de Towa) posent problème. Bon là encore on imagine que dans la version japonaise l'auteur a voulu donner à Towa une façon de parler propre à celle d'un voyou candide en difficulté scolaire, à savoir un langage familier, franc et enfantin. On pense immédiatement au "ore" japonais qui traduit bien ces caractéristiques. Cependant le rendu français "moi" est parfois bien trop lourds et inutile dans la phrase. Des contractions de type "j'pense" aurait été plus souhaitables parce que finalement ces "moi" à tout va ne font pas naturels et sont TROP enfantins (gamin de primaire). D'ailleurs la façon de parler de Towa entre les premiers et les derniers tomes a trop évoluée (comme si ce dernier avait brusquement pris en intelligence).

En bref

9
Tendre voyou
tema Suivre tema Toutes ses critiques (21)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire