Critique Manga Komi cherche ses mots #4

8
Komi cherche ses mots

par Auray le mar. 6 déc. 2022 Staff

Komi trouve des amis

On pourrait très bien remplacer le titre « Komi chercher ses mots », par « Komi trouve des amis ». Effectivement, si le précédent tome mettait en avant les vacances d'été et sa fête des morts ou bien, la joie de se retrouver tous ensemble à la piscine, ces pages remettent bien en avant cette recherche incessante de soi tout en se connectant à autrui. En attendant, on a des nouvelles du carrelage de la piscine qui a été limé, celui qui avait fait tomber notre star de l'école ?

Et, on avait carrément oublié à force de la voir dans son monde la petite Komi. Effectivement, tout le petit monde de son établissement scolaire est toujours en admiration devant elle. La rentrée des classes ne fait pas exception, au contraire, les regards ont eu le temps d'être affutés, et, certains sont même en manque. La maladive timide a intérêt de se préparer à affronter les nombreuses bulles. C'est à lire dans un des fameux « mot » du tome.

Aussi, j'ai adoré celui qui résume un peu, de façon rigolote, les tomes précédents. Justement, si on avait oublié quelques détails, ils sont rappelés de manière humoristique, lors d'un tour de table. Ça donne vraiment envie de prolonger l'été tout ça. Mais, il faut bien reprendre ses activités, sinon, on n'apprécierait pas autant ces petits moments de bonheur entre amis.

Justement, ces occupations vont être sportives. Au tournant, on aura le droit à un nouveau personnage au tempérament de feu, littéralement. Elle compte les degrés chez chacun de nos protagonistes, et, on se doute, si ici, ça peut être parfois redondant, Tomohito Oda va bien nous placer ça de manière surprenante dans le futur... on compte sur lui !

En attendant, on pourra compter sur les autres élèves qui mettent l'ambiance parfois à eux tout seul. On commence vraiment à s'attacher à Naka-Naka qui, malgré le fait de mettre toujours les autres en concurrence, cherche souvent leurs approbations. Yamai aime toujours Komi, et, ne s'en cache jamais, au point d'être excessif dans ses sentiments... pour nous faire décrocher un petit rictus ! Et, depuis le début, Najimi n'arrête pas sa joie de vivre ou de jouer sur ses apparences. Fonceur, on aime le (la?) voir réussir ou se planter gentiment. Et, je vous laisse la surprise pour la petite nouvelle qui va vous faire fondre elle aussi : une véritable campagnarde fait son apparition, avec un bel accent s'il vous plaît !

D'ailleurs, la traduction de Kévin Stocker est tout à fait pertinente. Si je ne sais pas lire le japonais, je vois malgré tout que, lors de la mise en place du français, tout est plutôt limpide. Car, en plus de ces phrases qui mettent en avant quelqu'un du milieu rural, on a aussi la mise en place de jolis surnoms. Ceux-ci sont volontairement à rallonge et, en plus d'un jeux de mots, ils permettent tout à fait d'aider la compréhension des présentations des différents caractères. Bravo !

En bref

« J'imagine que t'es devenue copine avec d'autres gens, à l'entraînement ! N'est-ce pas ? »

8
Komi cherche ses mots
Positif

Toujours une belle traduction

L'heure du bilan

Quelques chapitres très bien tenus

De nouveaux personnages originaux comme la campagnarde

Negatif

J'ai un peu moins aimé la fête des sports

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (798)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire