Critique Manga L'Éden des sorcières #3

8
L'Éden des sorcières

par Sachiko-chi le mer. 25 mai 2022 Staff

Fruditilla n'est pas une sorcière comme les autres !

J’avais hâte de me replonger dans cet univers mystérieux, et dans cette ambiance toute particulière, qui m’a plu dès le premier chapitre !
Et est-ce que l’on peut parler de cette couverture ? Je la trouve magnifique de par ses couleurs et de par l’énergie qu’elle dégage !

On est sur une histoire au développement assez lent, mais qui prend le temps de bien poser son histoire et ses enjeux.
On retrouve notre protagoniste Pilly qui avait trouvé quelques sorcières, et leur petit paradis si l’on peut dire. Elles étaient coupées du monde, et vivaient presque en paix si l’on pouvait dire. Mais avec l’arrivée de Pilly, ces sorcières vont être un peu secouées, et notamment Hina qui nous fait une démonstration totalement incontrôlée du pouvoir qui est en elle.
Dans ce tome, ce petit havre pour les sorcières va être dérangé par l’arrivée de Pilly, mais elle va être aussi accompagnée de quelques gardes, chasseurs de sorcières. On arrive à ressentir les émotions des sorcières qui se partagent entre colère, angoisse et tristesse, face à ces différentes arrivées. Mais ce que j’ai surtout apprécié, c’est que notre protagoniste fait preuve de beaucoup de courage pour tenter de les protéger de ces gardes. Juste ici, elle nous montre sa petite évolution, et ce dont elle est capable quand la situation l’exige, elle n’hésite pas à défendre des personnes qu’elle connaît tout juste, parce qu’elles partagent les mêmes craintes. Mais cette petite mésaventure va la mener à une forteresse de gardes, où elle fera une rencontre déconcertante, et qui pourra de nouveau la mener sur le chemin de Zakum, son, très probablement, plus grand ennemi.

En effet, Pilly toute seule face à plusieurs gardes, l’issue semble certaine, il aurait été trop compliqué pour elle de se défendre, surtout qu’Oak son compagnon de voyage était occupé ailleurs.
Elle se réveille comme prisonnière dans une forteresse, où elle fait la rencontre de Fruditilla, une sorcière, qu’elle prend au départ pour Toura son ancienne mentor. Elle va se positionner comme un soutien pour notre protagoniste au départ pour prendre de nouvelles marques dans cette forteresse, et se rétablir. Elle va même pouvoir trouver en ce personnage une alliée pour tenter de s’enfuir de cet endroit, parce que la finalité, c’est qu’elle va être donnée à Zakum pour ses expériences.
Faire la rencontre de Fruditilla s’est trouvée intéressante, et mystérieuse à la fois, c’est une femme qui semble avoir été blessé par la vie, par son passé. Il semblerait que quelque chose lui ait été enlevé, peut-être même arraché, et aujourd’hui, elle part à la recherche de cette perte. Grâce à la chasse aux sorcières, les gardes lui ramènent des jeunes filles et sûrement des jeunes garçons, qui peuvent palier à cette perte, et la combler.
Malheureusement, même si elle semble s’être attachée à Pilly, cette dernière c’est l’inverse, elle a sa quête de l’Eden, et elle ne doit pas l’oublier.

J’aime tellement l’univers que la mangaka pourrait nous proposer un superbe bestiaire, avec les idées qu’elle a. On a déjà pu découvrir Oak, un loup un peu mutant, et dans ce tome, on peut découvrir un autre animal, un oiseau peut-être une sorte de corbeau (je n’y connais pas grand-chose en ornithologie). Un animal pourvu de parole tout comme Oak, et qui s’est présenté comme l’ancien familier de Fruditilla. Mais cet oiseau n’est pas juste là pour faire joli, il remet en question la situation d’Oak, et le but qu’il semble avoir. Mais aussi, la ou les personnes auxquelles il doit obéir, cet animal remet un peu tout en question, et surtout chez Pilly !
Pour ma part, je ne suis pas très fan de leur relation entre elle et Oak, il n’est pas forcément très aimable malgré tous les efforts de notre protagoniste pour se défendre ou quand elle a des idées. Même si elle a toujours une part de naïveté, on voit tout de même qu’elle a évolué, et qu’elle tente de s’en sortir. Pilly est un personnage que j’apprécie de suivre, et que j’ai hâte de retrouver déjà ! Mais aussi Fruditilla, j’espère qu’on pourra la revoir, et que l’on pourra comprendre son histoire et la développer, parce que je pense que cette femme est plus perdue que méchante.

En bref

Je me suis régalée avec ce nouveau tome qui nous offre toujours plus de dynamisme et de consistance pour son univers. J'ai apprécié le courage et la ténacité de Pilly, qui se renforce à chaque tome ! La rencontre avec cette nouvelle sorcière est intéressante mais un peu troublante, et j'aimerai en découvrir plus sur elle. Yumeji peut nous ouvrir un bestiaire original et sublime grâce à son dessin.

8
L'Éden des sorcières
Positif

Un dessin toujours aussi beau

Des personnages attachants

Pilly qui possède beaucoup de courage et qui l'utilise ici

La rencontre avec Fruditilla

Possibilité d'un super bestiaire avec le nouvel animal

Des enjeux qui se dessinent doucement

Beaucoup de mystères autour des personnages surtout

Negatif

Le personnage d'Oak dont je ne suis pas fan

Le rythme est assez lent bien que ça se lise vite

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (307)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire