Critique Manga Pilote sacrifié #2

10
Pilote sacrifié

par Sachiko-chi le dim. 15 mai 2022 Staff

Il faut transformer ces avions pour survivre !

Avec ce second tome je suis confrontée à un nouveau coup de cœur ! Je sens qu’à chaque nouvelle lecture, je n’en ressortirai pas indemne, tant je suis immergée. La seule chose que je ne comprends pas, c’est que je vois finalement très peu de lecteurs pour ce témoignage, et pourtant, il pourrait avoir une réelle utilité publique pour mieux comprendre le camp japonais lors de la seconde guerre mondiale.
Parce que oui, on sait très peu de choses sur les japonais et leurs stratégies lors de cette guerre, et avec ce manga, on découvre l’envers du décor, et ça fait peur…

On retrouve nos pilotes de cette escadrille qui doivent partir aux Philippines avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête, puisqu’ils avaient découverts le but premier de leur nouvelle mission, et ce qu’elle allait faire d’eux. Contrairement, et heureusement, à tout ce que l’on aurait pu imaginer sur cette mission suicide, ils n’ont vraiment pas envie de sacrifier leur vie pour une idée stupide. Et toute cette idée de survie, et d’envie de vivre sont bien mises en avant tout du long de ce tome, et dans n’importe quelle situation. On le voit avec le pilote Uzawa, qui presque pourrait déserter le front pour survivre. Il renvoi une image forte, que je n’avais pas forcément des japonais durant cette guerre, j’ai l’impression que l’on me mettait en avant des soldats prêts à se sacrifier. Et en même temps, cette image n’est pas fausse puisqu’au cours du tome, on en découvre un peu plus sur l’armée japonaise, et on en apprend plus sur le lavage de cerveau que certains ont subit pour se conformer aux idées de la guerre.

C’est encore une fois, un tome très dur à lire, et ce qui est d’autant plus déroutant, c’est que ce n’est pas de la fiction, il y a bien une réalité derrière ces planches. Alors comme une œuvre de fiction, on va s’attacher à ces personnages, mais on sait très bien qu’ils ne pourront pas tous s’en sortir… Tout du long, j’ai été en pression en même temps, parce que je savais que certains ne seront plus là la page d’après, et qu’il y a bien eu une personne quelques décennies plus tôt qui a vécu ça… Quand j’ai eu terminé ce tome, j’ai vraiment soufflé pour expédier cette lourdeur, cette pression que l’on ressent.
Ce tome n’est pas forcément dynamique, et bourré d’actions, on en a quand même, on est en pleine guerre, ce n’est pas du tout un temps de paix comme pourrait le souhaiter Sasaki et Okuhara, que l’on voit au cours du tome d’ailleurs. Les auteurs ici, vont bien mettre en avant le système de l’armée japonaise avec son fonctionnement, sa formation. C’est très intéressant, et permet d’approfondir nos connaissances sur ce sujet que l’on s’y connaisse ou pas d’ailleurs, c’est bien expliqué et simple à comprendre.

Quand je dis que ce titre ne me laisse pas indemne, c’est bien le cas… On découvre le personnage d’un général de l’armée Tominaga Kyoji, et c’est terrible… Il est horrible, imbu, on en vient à douter de son existence, et non… ce personnage a bien existé, et a bien pris sa fonction à cette année, après avoir fait quelques recherches pour être sûre. Un général qui profite de sa place pour faire sa petite loi, et se moque bien des soldats qui sont sous son commandement…
Ce personnage bien qu’horrible, va avoir un rôle important dans cette partie de la guerre, il va être beaucoup en contact avec le commandant Iwamoto. Ce dernier va être central pour aider ses soldats pour trouver un moyen de transformer leurs avions en bombardier, et non plus en suicidaire. Un personnage qui reste et restera attachant… Tandis que les autres pilotes doivent affronter les attaques des américains, et ils doivent s’en protéger.

Le prochain tome me tarde déjà de pouvoir le lire, mais celui-là aussi risque de me déstabiliser… C'est vraiment un titre que je recommande, ces deux premiers tomes sont de vrais coups de cœur, ils nous mettent en avant des japonais plus humains que ce que l'on nous apprend. Je ne peux que vous inciter à lire ce manga surtout si cette période de notre histoire vous intéresse.

En bref

Je crois que chacun des tomes que je vais lire ne me laissera pas sortir indemne, et ici se fut le cas... On retrouve nos pilotes qui cherchent un moyen d'éviter la mission suicide, tout en essayant de sauver leur peau aux Philippines en évitant les bombes... On découvre la cruauté de la guerre et de l'humain avec le général Tominaga Kyôji, personnage bien réel qui aurait dû être envoyé au front !

10
Pilote sacrifié
Positif

Un dessin toujours aussi intéressant

Des personnages attachants

Une réalité qui nous est mise en avant

Des faits historiques vrais

De nombreuses informations sur l'armée japonaise et son fonctionnement

Un témoignage poignant et qui nous met sous pression

Negatif

Cet horrible commandant Tominaga Kyoji

Sachiko-chi Suivre Sachiko-chi Toutes ses critiques (307)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire