8
De L'Autre Côté de l'Horizon

par Skeet le ven. 19 nov. 2021 Staff

Prendre le temps...

Il aura fallu attendre pas moins de 10 mois pour pouvoir enfin tenir entre nos mains le 2ème tome (sur 3) de "De l'autre côté de l'horizon" ! A titre personnel, cela m'a paru une éternité tant j'avais hâte de pouvoir replonger dans cette lecture si rafraichissante. Non pas qu'il y ait eu un suspense insoutenable à la fin du premier tome mais juste l'envie de retrouver Miyake et surtout l'île de Tsukinowa que nous avons appris à découvrir.

Dès le début du tome, Hiyoko et Miyake vont pouvoir partager un moment ensemble lors d'une petite virée à Tôkyô : lui voulait aller voir l'exposition de son frère et elle voulait se rendre aux journées portes ouvertes d'une université. La rencontre avec le frère de Miyake va beaucoup faire réfléchir Hiyoko sur le sens de la vie, de ce qu'il reste de soi après la mort...etc Une réflexion certes pas inédite mais toujours intéressante, et très bien amenée de la part de l'auteure.

Alors qu'il est déjà sur l'île depuis plus de 6 mois, Miyake se rend compte qu'il n'a même pas pris le temps de vraiment la visiter et faire un peu de tourisme. Il va donc partir seul pour découvrir à son rythme ce qu'a à offrir l'île qui l'a accueilli. Ce passage est vraiment très plaisant, on a vraiment l'impression de flâner avec lui et de se laisser porter. Pouvoir se balader quelque part en toute liberté en prenant vraiment son temps, sans penser à rentabiliser son temps, c'est ça le vrai luxe et l'auteure arrive à nous transmettre ceci en quelques pages.

On est vraiment dans un "tranche de vie" pur et dur, l'auteure se contente de nous faire partager l'existence et les questionnements de quelques personnes avec leurs lots de problèmes mais jamais rien de dramatique. Mais le gros point fort du manga reste l'ambiance si particulière instaurée par l'auteure. On a l'impression que la vie et le temps s'écoulent différemment sur l'île de Tsukinowa, ce qui en fait un lecture vraiment relaxante. Pour autant, cette vie insulaire loin du tumulte des grandes villes n'est pas idéalisée, tout est présenté tel quel par l'auteure, sans prendre réellement parti. Mais toujours est-il que les certaines planches transmettent fort bien les émotions et l'atmosphère du moment.

Même si Miyake et Hiyoko se rapprochent de plus en plus, rien de malsain à l'horizon. Le récit ne va pas dans ce sens en tout cas et ce qu'ils partagent fait plus penser à une relation frère/sœur. Cependant, j'ai été surpris par la scène dans laquelle l'ami qui a recommandé Miyake pour le poste lui dit de ne pas toucher à Hiyoko car il en allait de sa réputation. Je pense que c'était seulement  pour apporter une touche humoristique au récit mais j'ai trouvé ça dispensable, voire inutile dans ce type de récit.

Mis à part ce petit bémol, ce 2ème tome saura ravir ceux qui ont apprécié la lecture du premier car il est dans sa directe continuité et nous fait passer un moment feutré et reposant.

En bref

Une petite parenthèse enchantée, voilà ce que représente la lecture d'un tome de "De l'autre côté de l'horizon". C'est typiquement le genre de manga qu'on aime de manière irrationnelle, sans pouvoir expliquer pourquoi. Ici tout est authentique, on ne cherche pas à nous surprendre, à nous choquer, à nous faire rire à tout prix. On cherche juste à nous faire passer des émotions via des scènes de la vie courante, simples mais très agréables à lire.

8
De L'Autre Côté de l'Horizon
Positif

Une ambiance reposante, feutrée

L'action est un peu délocalisée, c'est agréable

La relation Miyake/Hiyoko touchante

Negatif

Le passage avec l'ami de Miyake qui fait des insinuations à propos de sa relation avec Hiyoko

Skeet Suivre Skeet Toutes ses critiques (663)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire