8
L'Éden des sorcières

par Tampopo24 le jeu. 18 nov. 2021 Staff

Voyage en eaux troubles

Sous ses dehors d'aventure fantasy assez classique, L'Eden des sorcières recèle de petits trésors cachés qui rendent le récit fort prenant à lire.

Yumeji continue dans ce tome de nous plonger dans une ambiance post-apo version magie tout à fait saisissante. Que l'héroïne soit seule ou accompagnée, la désolation est sans cesse là près de nous à presque nous étouffer. Le dessin particulièrement immersif de la mangaka fait vraiment forte impression. Ses nombreux détails ont le don de nous glacer le sang dans cet univers désertique et aussi bien les créatures anima-végétale que les êtres humains font souvent froid dans le dos. C'est particulièrement réussi.

Pourtant, le temps de la narration est tranquille. L'autrice prend son temps pour nous conter le voyage initiatique de son héroïne. Entre rencontre avec une sorcière solitaire se transformant en manuel de survie, discussion à deux avec sa mystère créature qui donne un air métaphysique à l'histoire, et découverte d'un autre clan de sorcières fort différent de ce qu'elle a connu, on ne s'ennuie pas. Pourtant, le rythme est lent et posé malgré les avancées qu'elle connait. Peut-être parce que les mystères sont partout et qu'on ne s'en dépatouille pas.

Autant l'héroïne est très franche et se lit comme un livre ouvert, autant tous ceux qui gravitent autour renferment des secrets. Oak en sait bien plus long qu'il ne le dit et poursuit son propre agenda. Zakum fait froid dans le dos dans le Palais impérial et en dehors de son évidente chasse aux sorcières, on se demande ce qu'il recherche vraiment, le dessin morbide de l'autrice, nous poussant à croire le pire. Mais tout cela rend la lecture fort prenante tandis que l'on cherche péniblement des indices à travers les pages.

En bref

On se retrouve ainsi à refermer le tome totalement sous le charme de cette ambiance atypique propre au récit imaginé par Yumeji entre influence post-apo, écologique et ésotérique. J'ai trouvé que son dessin avait gagné en force et précision, tout en prolongeant la belle ambiance immersive et différente du titre. Mais surtout, elle nous happe par son récit simple sur le principe mais profond et intriguant par le propos. L'autrice sait tenir son lecteur en haleine et ce n'est pas le terrible cliffhanger final qui me démentira.

8
L'Éden des sorcières
Positif

Un dessin qui gagne en qualité

Un récit immersif

Une ambiance désolante et étrange

Des rencontres enrichissantes et intrigantes

De nouveaux mystères

Un antagoniste qui fait froid dans le dos

Un terrible cliffhanger

Negatif

Un ton un peu lent / mou

Des étapes qui s'enchainent vite

Un côté assez classique

Tampopo24 Suivre Tampopo24 Toutes ses critiques (674)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire