Critique Manga Derrière le ciel gris #2

7
Derrière le ciel gris

par Auray le dim. 13 déc. 2020 Staff

Le jeu du chat et de la souris

« Derrière le ciel gris » fait partie de la collection Moon Light chez Delcourt/Tonkam, et surtout, il a la délicatesse de présenter des scénarios de Sugaru Miaki au public français. Déjà parus auparavant en light novel au Japon, nous avons le droit ici à sa version manga par Loundraw.

Pour commencer, la couverture est toujours à la hauteur des dessins à l'intérieur, l'ensemble reste doux. Ce n'est pas des cases sur lesquels on se retournera en hurlant aux miracles, mais plutôt où l'on s'adapte aux traits, à l'univers et puis on appréciera au fur et à mesure ses détails parsemés dans les décors urbains d'une manière régulière.

Sinon, l'histoire se poursuit sans relâche, d'une histoire d'amour naissante, on passe à une ambiance encore plus extrême, où la mort est omniprésente. Un coup l'un, puis, un coup l'autre qui risque d'y laisser des plumes, à chaque instant, à chaque page, au point de créer une ambiance gênante, et, à se demander comment tout cela va-t-il bien finir. « Finir », le mot est bien choisi pour mettre fin à une vie. Elle est précieuse, certes, mais la situation est telle que l'on sent bien, comme lorsque l'on rentre en possession du corps de «Kumorizora», que cette fin est la seule possible pour ses anciens donne la mort.

Un véritable jeu du chat et de la souris est orchestré à trois, entre « Kumorizora » et « Aozora », puis l'agence qui prend possession du corps de ce dernier afin d'exterminer la cible, comme stipule la mission depuis le départ. Un jeu amoureux si près de la mort est vraiment possible entre la cible et le meurtrier ? Un état second traversera le lecteur de part en part, coincé entre ces deux sentiments. Notre curiosité est piquée, elle n'aboutira que dans un troisième et dernier tome.

En bref

«Si je mourrais ici... ça vous embêterait, non ? »

7
Derrière le ciel gris
Positif

Une couverture qui attire l'oeil

Des dessins qui sortent de l'ordinaire

Un scénario qui vous donnera un sentiment de gêne à l'aide d'une ambiance pesante

Un jeu amoureux dangereux et addictif

Negatif

Gardons le moral malgré tout !

Auray Suivre Auray Toutes ses critiques (743)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire