Japan Expo 2022 : Le compte rendu

Une semaine après le retour de la Japan Expo, l'équipe vous fait un retour sur ce salon qui nous a tant manqué.

 

Après trois ans d'attente, c’est enfin le grand retour de la Japan Expo au parc des expositions !

Cette édition, comme toutes les autres, se compose de plusieurs zones d’intérêts. On peut par exemple y retrouver des zones : cosplay, jeunes créateurs, éditeurs, artisans japonais, goodies… Côté activités, l’exposition n’est pas en reste vu qu’elle propose un grand nombre de conférences, interviews, expositions, démonstrations, activités et spectacles. Il y a clairement de quoi contenter et occuper tous les profils de visiteurs.

Un viel ami est de retour

L'espace traditionnel, qui fait toujours partie de nos zones coup de cœur, accueille de nombreux artisans japonais. Avec le covid et les frontières japonaises toujours fermées, on aurait pu craindre une réduction du nombre de stands dans cette zone, mais au final, pour notre plus grand plaisir, beaucoup d’exposants ont pu faire le déplacement. Cette année la mode était à la calligraphie et au mizuhiki. Mais on pouvait aussi trouver des étalages de céramiques, tampons traditionnels, origamis, sculptures sur bois ou pâte polymère, bijoux, et accessoires de mode. Petite surprise de cette année, il y avait même un planétarium gonflable dans lequel on pouvait admirer pendant 6 minutes une jolie suite de projections étoilées.

 

Dans la zone cosplay, on a pu constater une belle évolution depuis les éditions précédentes. Il y avait, en effet, beaucoup plus d’invités internationaux, avec beaucoup de cosplayeurs venus pour partager des sessions de rencontres et de dédicaces. Il y avait aussi plusieurs associations qui exposaient et présentaient leurs activités dans cette zone et beaucoup d’entre elles proposaient aux visiteurs de s’inscrire pour suivre des petits ateliers créatifs. 

Yor et Genshin Impact étaient particulièrement représentés en cosplay


Nous avons, par exemple, pu tester deux ateliers sur le stand des dix Lunes, une association localisée à Limoges.

Dans le premier atelier, nous étions invités à tester le modelage d’une petite créature mandragore avec de la pâte autodurcissante. Et dans le deuxième, on nous proposait de réaliser un porte clé en plastique fou. Parmi les activités que nous n’avons pas eu le temps de tester, on pouvait aussi retrouver des initiations à la couture et à la broderie. Mais le gros atout de ces ateliers était de pouvoir discuter et partager de bons moments avec des gens passionnés par leur association et par leurs activités.

Cette année encore, les zones dans lesquelles nous avons passé le plus de temps étaient celles des fanzines et des jeunes créateurs. A chaque japan expo, la zone de fanzine s’étend de plus en plus et c’est toujours un plaisir de pouvoir rencontrer autant d’artistes amateurs ou professionnels. Sur ces stands, en plus de discuter avec des passionnés, on pouvait acheter de nombreux produits, comme des Pin's, des prints, des marque-pages, des porte-clés, des bijoux et plein d’autres goodies originaux avec parfois le charme de fait main.

 

La zone des éditeurs est de plus en plus impressionnante. Là où il y a quelques années, il n’y avait que des stands proposant d’acheter des mangas ou des BDs, il y a aujourd’hui de plus en plus d’éditeurs qui proposent des stands remplis d’activités ludiques.  On pouvait y retrouver des photobooth, des trampolines, des jeux d’adresse ou des escape game.


Mention spéciale à Crunchyroll qui s ‘est surpassé avec ses activités sur l'attaque des Titans et de Spy X Family et à l’animation Blue Lock de Pika Editions qui rendait fous les gens !

Au niveau des invités, cette année il y a malheureusement très peu d‘auteurs japonais qui ont fait le déplacement pour des séances de dédicaces. Mais ça a laissé plus de place aux artistes français mais également coréens avec notamment l’arrivée pour la première fois d’un stand de l’application Webtoon qui a pu nous proposer beaucoup de rencontres et dédicaces avec certains de leurs auteurs phares.

Pour en revenir sur les auteurs français, on pourrait même se poser la question si nous ne sommes pas à l’orée d’une génération dorée pour le “manga” français qui pourrait entraîner un raz de marée sur le marché français

 

Les rencontres avec Jeronimo Cejudo (Ripper) , Senchiro (Swee Konkrete), JustLouis (Red flower stories) , Yoann Le Scoul (Bravest Journey), Kenny Ruiz (Team Phoenix et auteur espagnol dans ce cas) et bien d’autres ont vraiment le talent pour faire des ravages. Cette édition est finalement la preuve que le manga français a définitivement percé dont les plus grosses stars en mangas étaient finalement Reno Lemaire & Tony Valente. Affaire à suivre.


Plusieurs expositions nous étaient proposées dans les différents halls du parc des expositions.

Celles qui nous ont le plus marqué sont celles sur la vie et les mœurs japonaises, avec des informations sur des sujets divers comme le kurata, les temples, les mariages, les funérailles ou les konbini.

L’exposition de Wit studio était également très intéressante, avec la présentation des animations de Spy X Family, Ranking of king, ou encore The great pretender.

On a également passé un bon moment dans l’exposition dédiée aux précédentes éditions de l’ECG (European Cosplay Gathering) avec notamment de superbes photos des costumes.

Avec des vrais costumes


Et on accorde un petit bonus coup de cœur pour l’exposition Harry Potter, qui était en fait une partie d’une collection privée d'un musée construit par un fan. On pouvait y retrouver des goodies officiels, mais aussi des affiches collectors et des objets de tournages.

Bien sûr, nous ne pouvons pas passer à côté des délices culinaires japonais ! Une scène était dédiée aux démonstrations de cuisine et à vue défiler plusieurs invités avec notamment Gastronogeek, qui était présent les 4 jours du salon.

Nous avons aussi passé de longues minutes dans les files d'attente des food court pour manger onigiri, ramen, gyoza ou curry japonais ! Il y avait d’ailleurs plusieurs food court répartis dans tout le salon, et si chacun d’entre eux avaient certains stands en commun, comme celui des onigiri, chaque food court avait aussi un stand original et exclusif qui se consacrait à une spécialité japonaise en particulier. 

Il y avait également une grande zone dédiée aux jeux vidéo avec cette année en plus du stand immense de Nintendo un grand stand dédié au jeu à succès Genshin Impact, mais pour y entrer il fallait s’accrocher et patienter plus de 2h dans les files d'attentes, seuls les plus motivés ont réussi à profiter de la déco très réussie du stand, de ses activités et de ses goodies.

Même si ça nous a un peu moins attiré, il ne faut pas oublier la zone sportive avec des combats de sumo ou de sabre laser, la multitude de conférences, les concerts, les projections, ou encore les différents youtubers venus sur le salon. 

Nous avions également un peu de regret de ne pas avoir pu assister à la finale de l'ECG que nous n’avions pas réussi à caser dans notre planning serré.

On notera aussi que cette édition s’est passée sous un grand soleil estival et que même sans "grands" artistes japonais annoncés, elle reste un rendez vous incontournable pour les fans du Japon.

Mais si la partie “Japan” est une franche réussite, nous avons été profondément déçus par la partie Amazing qui sonnait comme un gadget, pour ne pas dire pire….

Les exposants et artistes comics n’étaient pas rassemblés sur un seul pôle, rendant compliqué d'attirer les gens. Ca semblait peu réfléchi et fait à la va vite pour le plus grand dam des éditeurs qui n’ont pas passé un bon salon. Pourtant, on ne peut pas dire qu’il n’y avait pas un public comics, séries et films, tant on y voyait des goodies et des t-shirts de ces univers (notamment une grosse hype Stranger Things). 

Amazing sonne donc comme un échec suite au manque de communication et de réflexion sur ces univers, mais espérons que ça soit mieux préparé et plus consistant dans les prochaines éditions car dans le fond, il y a une vraie place qui s’est libérée avec la disparition de la Comic Con Paris.

Aussi, la jauge limite de fréquentation a été atteinte le vendredi, ce qui en a fait la journée la plus dense et la plus fréquentée de cette japan expo.

Au final, nous garderons un très bon souvenir de cette convention, malgré de nombreux problèmes de rer B et une organisation discutable sur l’accès à la gare en fin de chaque journée !

Sur ce, merci de nous avoir lu et à l'année prochaine ! 

Et pour finir en beauté, voila 2 hauls du salons de 2 des rédacteurs (à vous de deviner lesquels !)

Commentaires (1)
  • FrEaK
    FrEaK
    Membre

    Merci pour le compte-rendu. En plein déménagement je n'ai pas pu venir cette année, peut-être l'an prochain. Pour la question finale, vu que l'article est de Blacki, je vote pour 2 rédactrices qui devaient probablement l'accompagner, Equinoxe et Ka-chan ? ;o)