7
Daydream

par Lloyd Kalas le lun. 25 mai 1970

Subtil melange dans ce manga : l'heroine est une reine du SM dans une maison close et est en plus doté du pouvoir de nécromancie. Ce don si particulierement interesse particulierement une cellule gouvernementale qui fait appel à elle pour résoudre certaines affaires. Nous avons donc dans chaque tome un mix entre son metier principal et des enquetes sur l'au dela, tout cela dans un ton qui se veut comique et détendu.
Apres avoir lu le premier tome, j'avais trouvé ce manga plutot sympathique, bien que l'on puisse immediatement noter certaines lacunes dans le scenario, ou du moins dans le deroulement des histoires, chaque tome comprenant en effet, jusqu'à maintenant, 2 ou 3 enigmes differentes. Lorsque l'enigme est résolue, j'ai presque à chaque fois l'impression que l'on passe trop vite de l'introduction à la conclusion et qu'il manque un certain developpement pour rendre tout cela coherent, y compris dans la manière ou Misaki resoud l'affaire.
Tout cela est surtout flagrant dans le deuxieme tome, où on peut en plus trouver des incoherences de scenario ( en meme temps c'est peut etre moi qui n'est pas tout compris hein )
Graphiquement, c'est correct, sans plus, la qualité change beaucoup d'une case à l'autre, signe d'un mangaka debutant ?
A noter que dans le deuxieme tome , la partie SM est largement developpée, avec une premiere partie largement sur le sujet, surtout au niveau des dialogues qui rentrent largement dans les details. Perso, j'aurais aimé qu'on en reste à de simples evocations sur le metier principal de l'heroine et que cela ne derive pas autant. A voir dans les prochaines tomes.
En conclusion, une série qui a du potentiel , mais il faut que l'auteur prenne le temps de bien ficeler ses intrigues et le deroulement de l'histoire sinon il est parti pour aller dans le mur, en tous les cas en ce qui me concerne.

En bref

7
Daydream
Lloyd Kalas Suivre Lloyd Kalas Toutes ses critiques (31)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire