5
Kiss him, not me

par snoopy le ven. 10 mars 2017 Staff

Si vous avez lu mes chroniques sur les tomes précédents, vous êtes au courant du fait que la série me déçoit depuis un bon moment déjà. Je lui laisse tout de même une dernière chance de me convaincre ou tout du moins de remonter un peu dans mon estime. Dans le cas contraire, je continuerai bien sûr d'acheter la suite (collectionneuse oblige) mais je consacrerai mon temps à d'autres séries qui méritent réellement d'être mise en avant. Alors qu'en est-il de ce septième opus?

Alléluia, on est heureux de constater que Shina et Sae se sont réconciliées et repartent illico presto dans un autre de leurs délires d’otaku sévèrement atteintes. Elles décident donc d'organiser un pèlerinage afin de rendre hommage à celui qui a inspiré leur personnage préféré. Bien sûr, les garçons seront de nouveau de la partie refusant de laisser Shina une chance de leur piquer Sae. On reste donc encore et toujours dans le même schéma narratif qui devient lassant à l'excès laissant penser que l’auteure n’a absolument aucune inspiration.

On a donc toujours l'impression de repartir à la case de départ rendant les courtisans ridicules de part leurs entêtements ; après deux énormes râteaux, ils n’ont toujours pas compris que Sae n'était pas intéressée d'ailleurs on se demande même si elle en a quelque chose a faire de leur amitié puisqu'ils ne font que la suivre dans ses délires se contentant d’une ou deux gentilles paroles et reste dans son délire d’otaku rarement fujoshi pour vous dire à quel point le scénario est pauvre…

Bref, nous voilà embarqué dans cette nouvelle aventure. Après quelques délires très discrets, il y aura tout de même un événement qui viendra chambouler la miss. J'ai envie de dire « bin, ce n’est pas trop tôt » car il aura fallu pas moins de sept tomes pour que Sae daigne enfin s'intéresser au sexe opposé du monde réel. Cependant, les lectrices n'auront pas trop le temps de se réjouir puisque la suite débouchera sur un passage délirant assez kitsh qui n'a rien de drôle à mon sens. En plus, l’auteure a la fâcheuse tendance à vouloir opérer des rapprochements de tous les courtisans à la fois ne laissant jamais l'occasion à l’un de se démarquer réellement.

En bref

On refermera ce septième opus sur une petite note de suspens même si on sent que les relations n’évolueront sans doute pas au prochain tome. Difficile de dire si l’auteure va enfin se décider à nous offrir une vraie intrigue et pas ce je ne sais quoi d’indescriptible mais en ce qui me concerne la lecture reste assez ennuyeuse même avec ses quelques petites avancées beaucoup trop tardives. D’autant plus que la série est toujours en cours avec onze tomes actuellement à son compteur et que le dernier opus apparaissait dans le top des ventes au Japon laissant l’occasion à Junko de tourner en rond à l’infini…

5
Kiss him, not me
snoopy Suivre snoopy Toutes ses critiques (485)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire