8
Seven Deadly Sins

par Neginator le mer. 4 mars 2015 Staff

A Vaizel, un grand tournoi se prépare et le vainqueur repartira avec de l'or et surtout un marteau de géant qui se trouve être Gideon, la relique de Diane. C'est alors que Meliodas, Ban et King s'y inscrivent afin de le récupérer.
Lors des combats, en plus de nos trois héros, des personnages se détachent : une jeune fille mystérieusement forte qui n'est autre que Diane qui a malencontreusement rétréci, un chevalier sacré proche de Gilthunder, très puissant et se nommant Howser, un autre chevalier sacré chargé de la protection de Veronica, la soeur d'Elizabeth et enfin un vieux monsieur qui cache bien son jeu. C'est ainsi que débute le tournoi de Vaizel !

Seven Deadly Sins nous propose ici un grand classique des shônen : le tournoi de force. Celui-ci est cependant beaucoup plus rapide que dans les autres shônen puisqu'on a quasiment atteint la fin au terme de ce volume et ce n'est pas plus mal, ainsi l'auteur ne s'éternise pas sur des dizaines de tomes et nous montre bien que ce n'est pas le but principal de son histoire. On assiste à des combats à couper le souffle entre les Deadly Sins qui nous dévoilent sans cesse de nouvelles capacités à tel point qu'on se demande où sont fixées leurs limites et si on ne finira pas dans l'exagération. De nouveaux personnages parmi les secondaires se démarquent et le lecteur commence à s'y attacher, l'auteur ne manquera certainement pas de nous les représenter par la suite, surtout Howser puisqu'il s'agit d'un proche de Gilthunder, un personnage clé de l'histoire depuis le début.
Même si l'issue de certains combats est prévisible, il en est tout de même quelques uns qui nous surprennent totalement, notamment celui de King, qui devient alors méconnaissable, affichant un côté que nous ne lui connaissions pas encore.
Au milieu de tous ces duels titanesques, l'auteur continue de nous glisser sa petite touche d'humour occasionnelle qui ne manque pas d'égayer l'histoire qui peut-être parfois très sérieuse, sans pour autant atteindre le ridicule ou l'absurde et devenir lourd. Il sait le doser correctement.
Il nous livre également quelques nouveaux flash-back avec entre autres la première rencontre entre Ban et Meliodas, dont on n'en attendait pas moins vu les caractères des deux personnages; mais aussi un passage nous dévoilant une information cruciale sur Elizabeth, relançant le mystère autour de cette jeune fille.
L'auteur glisse un petit passage fan-service, peut-être pas des plus utiles mais qui sera vite oublié dans le feu de l'action.

En tout cas, le dessin conserve toute sa clarté, sa finesse et son originalité ne nous rendant que plus accro !

En bref

8
Seven Deadly Sins
Neginator Suivre Neginator Toutes ses critiques (153)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire