4
Witchcraft Works

par Suiginto le mar. 9 déc. 2014 Staff

Fusionnée avec son ancienne ennemie, Kagari lutte contre sa mère avec l'aide de Takamiya, mais tous deux se retrouvent enfermés dans la salle de punition de la directrice...

Même avec une lecture très appliquée, je ne comprends toujours pas où la série veut en venir.
La situation qui sert de prémisse à ce tome, et que je viens de vous décrire, tourne vite au flop, tandis qu'on reprend ce qui semble être l'intrigue principale de Witchcraft Works, à savoir Kagari qui protège Takamiya de l'ouverture de ses sceaux, une issue pourtant apparemment progressive et inéluctable...

Dans ce quatrième tome, le court chapitre sur le passé de notre sorcière préférée est plutôt sympathique à suivre. A côté de ça, le combat de Takamiya qui défend sa place en tant que président du conseil des élèves est très amusant (grâce à certains rebondissements dans la compréhension du déroulement des évènements), de même que son nouvel entraînement en tant qu'apprenti-sorcier.

Malgré tout, on n'a pas grand chose à se mettre sous la dent scénaristiquement parlant, l'histoire manque de continuité et de profondeur, les personnages pourraient être intéressants si on en savait plus, mais Ryu Mizunagi n'en finit pas de teaser les secrets de son héroïne.
La foultitude de protagonistes secondaires nous noie plus qu'autre chose, et on saisit mal les raisons de l'antagonisme entre les sorcières des tours et celles des ateliers, leurs objectifs respectifs, les cachotteries de la directrice, l'importance de Evermillion...

Graphiquement, le titre est toujours aussi barré et fourmille de détails loufoques et drôles, ce qui coïncide avec l'humour très présent et les gags récurrents (l'obsession de Kasumi-chan pour son frère, l’idolâtrie autour de la "princesse" de l'école...).
L'ensemble est donc très fun, mais manque un peu de consistance pour devenir addictif ou captivant, et c'est dommage que l'histoire ne décolle pas.

En bref

4
Witchcraft Works
Suiginto Suivre Suiginto Toutes ses critiques (720)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire