7
Evil Eater

par Lelouch le lun. 8 déc. 2014 Staff

Naguma accompagne l’équipe du GIB chargé de l’intervention sur l’ile ou Shinobu Shinonome semble retenir la jeune Amagi. Mais, ce qu’ils découvrent sur cette ile est plus complexe que prévue. D’anciens soldats ont été ressuscités, dont un est intéressé par l’agent Amagi, mais ce soldat n’a pas été débugué et la jeune fille se retrouve confrontée à une situation compliquée ! Ce troisième tome est le dernier, autant dire que dans cette situation, il va falloir jouer sur le temps pour arriver à bien conclure l’histoire !

Le temps de conclure l’événement sur l’ile et hop, on enchaine sur autre chose. Le temps est compté pour « Evil Eater » ! Il faut conclure l’histoire sans pour autant la bâcler. Et, on peut déjà dire, que le défi est relevé et plutôt réussi ! En effet, les auteurs condensent un peu les événements de ce dernier tome, mais sans non plus les compresser. Pas de perde de rythme, pas de moment de répit, on est relancer sur un schéma plus classique, pour dynamiser ce volume autour d’autres problématiques, notamment celle de la loi de compensation, cœur de l’histoire !

C’est d’ailleurs à travers cela, qu’Issei Eifuku et Kojino arrivent à enclencher le dernier arc du tome. Ils l’ont voulu noir, sans être négatif pour autant. On saute dans les tréfonds de l’esprit humain, soulevant en nous différentes interrogations sur la valeur de la vie, ou plutôt s’il est possible de dire si elle peut être jugée ! A travers ces trois tomes, on a vu différentes approches et doutes, mais c’est bien ici que se concentre ces sujets. Les personnages apportent aussi des positions, par leurs comportements et leurs choix : qui a vraiment le droit de choisir qui doit vivre ou mourir ?

Ce troisième et dernier tome apporte une conclusion, peut-être pas la plus définitive, car des possibilités de questions nouvelles sont possible, plus particulièrement sur l’existence de deux personnages. Mais, en prenant un peu de recul, et regardant cette série sur trois tomes seulement, elle parcourt pas mal de chemin, sans pour autant survoler l’intrigue. Le schéma fonctionne bien et les dessins soignés complètent le tableau.

En bref, une conclusion, laissant quelques petites questions en suspense, une série qui se tient à son échelle, un style graphique qualitatif… « Evil Eater » est une série équilibrée entre une histoire complexe et un format court.

En bref

7
Evil Eater
Lelouch Suivre Lelouch Toutes ses critiques (279)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire