6
Nozokiana

par Sherryn le mer. 13 nov. 2013 Staff

Quand on a trop entendu parler d'un manga en bien, le risque est toujours de s'attendre à quelque chose de génialissime, de mieux que ce que c'est en réalité, et d'être déçu quand on y met finalement le nez. Eh bien, c'est ce qui m'est arrivé avec Nozokiana.

Bon, certes, c'est mieux que le hentai de base. Pas de scènes de coucheries complètement improbables, des personnages qui ont un certain charisme à leur manière, des scènes à la fois plutôt softs mais quand même sacrément sexy, et la présence d'un scénario.

La plus grande qualité de ce manga reste à mon sens le dessin, qui est à la fois très joli mais surtout bien proportionné, présentant notamment des poitrines bien garnies mais réalistes, pas comme certains hentai où les poitrines de filles sont parfois presque dégoutantes car tellement énormes qu'on dirait des malformations et plus des seins... Là c'est très joli et plaisant, et les expressions des personnages accompagnent parfaitement leurs réactions, impossible de ne pas être touché par leurs mimiques à chaque case.

Cela étant dit, je dois bien dire que j'attendais moins saugrenu en termes de personnages et de scénario. Le caractère des protagonistes est tellement improbable que j'ai eu de la peine à y crocher. Si le comportement excentrique de la voisine peut à la rigueur être expliqué par la nécessité d'un synopsis (mais tant qu'on aura pas un minimum d'approfondissement sur ce comportement ça restera difficile de lui donner du crédit), le mec qui s'enfuit au lieu de se la faire sur place vu son comportement ouvertement provocateur, je trouve ça pas réaliste (ou en tout cas, à sa place j'aurais pas hésité une seconde).

Comme dans beaucoup de hentai/ecchi, le héros est trop droit est passif. Comme par miracle, ce sont les filles qui lui courent après, comme par hasard elles commencent toutes au même moment lequel coïncide avec une nouvelle année, alors qu'il semblait avoir une vie plutôt sage jusque là. Et bien sûr, il n'est pas du tout excité spontanément comme tout bon mâle qui se respecte, non, monsieur se laisse faire par ces mesdames et est limite réduit au rôle de victime. Mouais.

Quant à cette histoire de trou... Bon, il pourrait quand même y avoir plein de moyens d'y mettre un terme. Le chantage pour ne pas le boucher est traité avec beaucoup de légèreté, pour ne pas dire laissé en arrière-plan. Mais sinon, le héros aussi bien pu passer son temps à ne pas être chez lui, déménager, porter plainte, regarder des films d'horreur sanglants à longueur de temps, empuantir son appartement ou je ne sais quoi. Mais au lieu de cela, il se laisse faire. Je reconnais que c'est nécessaire pour le scénario, mais quand même, pour peu d'avoir branché son cerveau, c'est difficile de se prendre au jeu.

Bref, dans Nozokiana, il y a du bon et du moins bon. Si le bon est incontestablement une bonne surprise par rapport aux manga ecchi/hentai ordinaires, le moins bon est malgré tout susceptible de freiner ceux qui auraient pu se laisser aveugler par les nombreuses louanges faites à ce manga, dont ce premier volume s'avère certes sympa, mais pas excellent.

En bref

6
Nozokiana
Sherryn Suivre Sherryn Toutes ses critiques (857)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire