8
Kurokami - Black God

par Charlie One le lun. 4 févr. 2013 Staff

Il a fallu attendre longtemps pour que la France voit enfin une série de Lim Dall-young terminer sa publication ! On commençait à croire que malgré sa grande popularité et ses nombreuses séries, on ne verrait jamais le bout de l’une d’elles. Kurokami est la première !

La série a connu un grand succès à ses débuts et une partie des lecteurs est d’accord pour dire que le premier arc de la série restera le plus abouti et le plus addictif. Peut-être le rythme de publication aura-t-il joué un peu et aura accentué la baisse de régime des volumes suivants. Toujours est-il que sur la fin, l’auteur mettra de côté les apparitions de nouveaux personnages et les divers entrainements pour nous emmener combattre le Big Boss de fin : Reishin.

Alors qu'en est-il de ce 19e et dernier tome de quelques 300 pages ? Lim Dall-young opte ici pour un final au déroulement assez classique mais qui a fait ses preuves : nos héros s’en vont sauver le monde pendant qu’une poignée de personnages secondaires restent en arrière et s’écharpent entre eux (histoire de dire qu’il n’y a pas que 3 personnages dans la série). Les motivations du frère de Kuro sont également révélées (enfin !) et elles sont à la fois surprenantes et affligeantes de banalité. Le combat final n’est pas celui que vous croyez !

Les dernières pages jouent avec l’attachement que le lecteur a développé pour les personnages, une fois de plus grâce un procédé classique mais qui fait son petit effet.

Kurokami aura connu des hauts et des bats mais parvient à tirer sa révérence sur une bonne note en nous livrant un dernier combat dantesque et une conclusion satisfaisante pour ses personnages. Un regret quand même : la sous-exploitation continue de Kanna et d’Akane qui auraient peut-être mérité un face à face !

En bref

8
Kurokami - Black God
Charlie One Suivre Charlie One Toutes ses critiques (311)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire