Critique Manga Conductor #4

8
Conductor

par Sherryn le dim. 17 juin 2012 Staff

Quatrième et dernier tome d'un excellent polar à lire d'une traite, Conductor s'achève sur un final à la fois magistral et riche en émotions. Nous découvrons enfin les zones d'ombres dont une multitude d'indices semés constamment au fil des pages nous avaient fait soupçonner l'existence, sans que l'on ne parvienne forcément à mettre la main dessus.

Il y a les relations qu'entretiennent réellement les personnages, leurs vraies identités et buts pour certains, et bien entendu ce fameux secret enfoui dans le passé dont on va enfin connaître le déroulement intégral et ses conséquences sur les divers protagonistes (ainsi que les réactions plus ou moins égoïstes dont ils avaient possiblement pu se rendre coupables, la plupart n'étant pas tous blancs, loin de là). Mais les révélations vont plus loin que l'identité du ou des meurtriers, puisqu'on voit aussi que d'autres peuvent toujours tirer les ficelles, manipulant même les destins de ceux qui se croyaient eux-mêmes manipulateurs.

Les événements qui se déroulent dans ce volume sont volontiers dramatiques ; non seulement on nous dévoile des faits tragiques, mais le devenir des personnages nous fait vite craindre le pire aussi, et ce dès les premières pages. Les éléments s'agencent ensuite de façon à conserver en permanence du mystère et du suspens, si bien qu'on tourne les pages sans pouvoir s'arrêter à force de vouloir en savoir davantage. La construction se montre à la hauteur des tomes précédents, à savoir excellente.

De plus, la série étant désormais terminée, nous avons enfin la possibilité de juger du résultat d'ensemble, et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il est très bon : franchement, si vous n'avez pas encore craqué pour ce manga, n'hésitez plus puisque vous pourrez le lire d'une traite, et c'est ainsi que cette lecture appelle à être consommée de par l'immense cohésion du tout.

Au niveau du style, on reste là encore dans l'excellence, avec un graphisme résolument superbe, fin, détaillé et quasi-tranchant, et une mise en page particulièrement recherchée. Le découpage et le choix des plans contribuent également à l'expressivité des planches et au suspens.

En bref

8
Conductor
Sherryn Suivre Sherryn Toutes ses critiques (857)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire