3
Tripeace

par ivan isaak le ven. 27 avril 2012 Staff

Après la fin d'Artelier Collection et avant celle de Tales of the abyss, Ki-oon nous propose également en cette fin de mois d'avril la fin de Tripeace avec ce 11ème volume, malheureusement toujours aussi décevant...

Titre à la morale naive au possible, avec des lois de médiation toutes plus ridicules les unes que les autres, Tripeace nous offre une fin sans le moindre relief, sans le moindre éclat, dans un ton monotone assez étonnant. Alors que l'on nous annonce un final explosif, il n'en est rien et les quelques retournements de situation, si on peut les appeler ainsi, tombent tous à l'eau (notamment le pseudo suspense sur la mère de Shiro). Mais pire que cela, c'est finalement l'ultime chapitre qui nous assome définitivement tant son intérêt est plus que limité. Un épisode bonus en guise de "mais que se passe-t-il après" qui n'apporte absolument rien au récit. Nana sera resté du édbut à la fin un personnage naïf, sauvé par son "autre personnalité", mais dont la dualité n'est pas exploitée comme elle aurait pu l'être, comme elle l'aurait du l'être même. Bref, Tomoyuki Maru possède des qualités évidentes, notamment un niveau du découpage de certaines planches, mais nous offre un récit d'une platitude assez affligeantes rarement sauvé par quelques passages humoristiques parfois réussis.

En 11 volumes, Tripeace n'aura jamais su tenir les promesses annoncées. Loin d'être la "nouvelle bombe de Square Enix", la série de Tomoyuki Maru a tout d'un gros pétard tout mouillé qui ne fait pas la moindre étincelle. Dans un marché saturé où le shonen reste le genre le plus populaire et le plus représenté, Tripeace, comme Artelier Collection (qui est cependant un brin meilleur), ne mérite pas un intérêt particulier de la part des lecteurs, hormis peut-être les novices en la matière. Une déception.

En bref

3
Tripeace
ivan isaak Suivre ivan isaak Toutes ses critiques (1061)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire