8
Library Wars - Love and War

par opaline le mar. 6 mars 2012 Staff

Un volume riche en émotion! L’histoire s’assombrit, et l’avenir d’Iku au sein du corps des bibliothécaires semble compromis.

Les différentes manipulations politiques entrent en jeu dans ce tome et Iku va en faire les frais. On en découvre un peu plus sur le passé de Tezuka: malgré un côté perfectionniste, ce personnage semblait cacher en lui un passé douloureux, et le moins que l’on puisse dire c’est que ce passé va resurgir d’une façon plutôt désagréable pour son entourage.

Le scénariste nous gâte avec un rebondissement opportun et intelligent qui relance parfaitement l’intrigue et permet au lecteur de découvrir un nouvel aspect de la politique de ce pays totalitaire si enclin à la censure. On assiste à une véritable torture psychologique sur Iku et cela fait grandement penser à ce que pouvait infliger la Stasi à l’époque du mur de Berlin. On est donc en plein réalisme et on se demande où cela va mener la jeune recrue.

On espère que cette problématique va engendrer du mouvement dans la relation d’Iku et de son « prince » Dojo, car si le scénario est en constante évolution, il n’en n’est rien de leur relation. On ne cesse de se demander quand Iku va finir par s’apercevoir de la véritable identité de son «prince» et comment cela va-t-il être amené par la suite sans tomber comme un cheveu sur la soupe.

On continue à s’attacher avec facilité pour ces personnages hors du commun. Car même si ils ont tous un côté « extraordinaire », on nous montre aussi bien leurs atouts que leurs faiblesses et cela les rend particulièrement humain. Les interactions qu’ils entretiennent amènent une atmosphère particulière qui fait que le lecteur peut se sentir véritablement impliqué dans l’histoire.

Ce shojo sort vraiment des sentiers battus, et c’est avec plaisir et impatience que l’on entame chaque tome. Malheureusement, cette patience va bientôt être mise à rude épreuve car nous avons pratiquement rattrapé l’édition japonaise. Espérons que l’attente ne soit pas trop longue entre chaque volume, les auteurs ne sortant que deux volumes par an.

Le graphisme quant à lui sert vraiment bien l’histoire: Il regorge de détails et les expressions sont vraiment bien rendues. Le découpage des planches est dynamique et habile; on sent qu’un soin particulier est fait sur ce titre.

L’édition se situe dans la moyenne de l’éditeur pour les petits volumes et bénéficie d’un bon rapport qualité/prix.

Pour conclure, on peut dire que ce tome aura été riche en émotion et promet quelques moments palpitants par la suite.

En bref

8
Library Wars - Love and War
opaline Suivre opaline Toutes ses critiques (800)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire