8
Syndrome 1866

par ivan isaak le jeu. 23 déc. 2010 Staff

A cause de la canicule et de son manque de sommeil, Miroku se retrouve à l’hôpital, plongé dans un état d’inconscience. Il se souvient alors de son passé et de sa rencontre avec Kai Sudo puis se réveille enfin…

A son réveil, Miroku prend connaissance des informations et se rend compte que l’enquête de la police le concernant n’a pas vraiment évolué, malgré l’arrestation des yakuzas. Restant encore dans un état second, il hésite à donner son nom aux infirmières. Il fait alors connaissance avec son voisin de chambre, un ancien professeur devenu alcoolique suite à une affaire que Miroku va bientôt découvrir en détail…

Ce cinquième volume de Syndrome 1866 est avant tout concentré sur le nouveau personnage qui y apparait, Ameya. On découvre son histoire, son passé et on suit les évènements qui vont lui arriver tout au long du tome. Une histoire dans la lignée de la série, assez glauque et sombre mais très bien amenée par Naoyuki Ochiai. Evidemment, il ne s’agira pas là d’un récit bénéficiant d’un happy-end. Du côté de l’enquête sur les meurtres de Miroku, quelques petites avancées mais rien de bouleversant, hormis un face à face de grande qualité avec Mekata… Le travail effectué par l’auteur sur la psychologie de ses personnages est réellement admirable et la lecture de ce nouveau tome est vraiment plaisante, même s’il manque encore le petit quelque chose qui pourrait faire du titre une série totalement indispensable.

Avec un nouveau tome de qualité, Syndrome 1866 confirme qu’il fait partie des titres à retenir parmi les nouveautés disponibles cette année. Proposant des profils psychologiques travaillés, Naoyuki Ochiai captive son lecteur qui se demande ce que l’avenir réserve à Miroku Tachi et son entourage. Un excellent volume.

En bref

8
Syndrome 1866
ivan isaak Suivre ivan isaak Toutes ses critiques (1061)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire