7
Inu Yasha

par ivan isaak le mer. 25 août 2010 Staff

Le Tessaïga est désormais devenu le Tessaïga de Ryûrin, pouvant absorber le pouvoir des adversaires. Le problème est que le pouvoir de ce nouveau sabre a tendance à se retourner contre son possesseur…

En battant le Doku-Mizuchi, Inuyasha se retrouve blessé par son propre sabre, tout ceci sous les yeux de Byakuya, nouveau complice de Naraku. Selon Totosaï, le tessaïga n’est pas le problème : il faut qu’Inuyasha parvienne à contenir ce nouveau pouvoir, pour l’instant trop puissant pour lui, le hanyo. Mais alors qu’ils poursuivent leur route, un nouvel ennemi une nouvelle fois utilisé par Mouriomaru se dresse sur leur chemin…

Les principaux personnages d’Inuyasha sont tous présents dans ce 41ème sur les 56 que compte la série. Inuyasha, Sesshomaru, Naraku, Mouriomaru, le cœur de Naraku, Kikyo ou encore Kohaku, tous apparaissent ici et l’affrontement se révèle inévitable entre le camp des « gentils » et celui des « méchants ». Sesshomaru a toujours ce petit quelque chose en plus qui bonifie constamment le titre et même si Mouriomaru et Inuyasha ont une nouvelle fois droit à un « level up », ce tome se lit avec plaisir malgré un sentiment tenace de surplace… sentiment bien entendu renforcé par la politique éditoriale de Kana incompréhensible : en persévérant dans ce rythme absurde d’un tome tous les 4 mois, l’éditeur enfonce chaque fois un peu plus un titre qui n’a pas besoin de ça… La fin de la série ne se fera donc pas avant 5 ans, sauf miracle. De quoi décourager les plus acharnés d’entre nous…

Offrant une lecture toujours sympathique et quelques moments vraiment bons, ce 41ème volume d’Inuyasha reste dans le niveau habituel du titre. Une série enterrée par son éditeur et qu’il devient décourageant de suivre. Prochain volume en... décembre.

En bref

7
Inu Yasha
ivan isaak Suivre ivan isaak Toutes ses critiques (1061)
Partager :
Commentaires sur cette critique (0)
Laissez un commentaire